Un des agresseurs présumés de Kheira Hamraoui reconnaît les faits

De nouvelles révélations sur l'agression de la joueuse du PSG ont été dévoilées lors de la garde à vue d'un de ses agresseurs présumés. (S. Boué/L'Équipe)

D'après des révélations du « Parisien », un des agresseurs présumés de Kheira Hamraoui a reconnu au cours de sa garde à vue avoir porté des coups de barre de fer contre la footballeuse du PSG.

« Bon, je préfère vous dire toute la vérité... Je suis fatigué, je veux être honnête... C'est bien moi qui portais la barre de fer et c'est bien moi qui ai frappé Kheira Hamraoui pendant que mon complice faisait semblant de tenir en respect Aminata Diallo. J'ai donné deux coups au niveau de la jambe. » D'après des informations du Parisien, Manzi N., 19 ans, originaire de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), a dit vouloir soulager sa conscience face aux enquêteurs de la Police Judiciaire de Versailles durant sa garde à vue, qui a eu lieu le 15 septembre.

Dix mois après le début de l'enquête, Manzi N. a donné un nouvel éclairage sur l'embuscade tendue à Kheira Hamraoui, le 4 novembre 2021 à Chatou (Yvelines). Ce soir-là, la footballeuse du PSG rentrait chez elle à l'issue d'un dîner organisé par son club au Bois de Boulogne, raccompagnée en voiture par sa coéquipière Aminata Diallo. « Vers 20 heures, alors que les joueuses se mettaient à table, Manzi N. avait quitté Villeneuve-Saint-Georges, au sud de la capitale, en compagnie de quatre hommes. Direction les Yvelines, à l'ouest. Il aurait lui-même « recruté » le chauffeur de la voiture, lequel se serait chargé de mobiliser deux copains désoeuvrés » dévoile Le Parisien.

Manzi N.

« Aminata, elle voulait jouer mais elle n'avait pas été choisie donc il fallait blesser Kheira Hamraoui pour qu'elle ne puisse pas jouer »

Selon ses propres explications, Manzi N. n'aurait été qu'un maillon de la chaîne, sollicité par le « cinquième homme » de ce commando amateur. « En fait, cette cinquième personne dont je ne souhaite pas vous fournir l'identité était en contact avec un individu qui s'est présenté comme un ami du cousin d'Aminata Diallo, détaille Manzi au cours de sa garde à vue, selon Le Parisien. Il voulait que l'on fasse semblant d'agresser Aminata Diallo et que l'on agresse Kheira Hamraoui. »

« Je crois que c'était pour un match, pense avoir compris le jeune homme. Aminata, elle voulait jouer mais elle n'avait pas été choisie donc il fallait blesser Kheira Hamraoui pour qu'elle ne puisse pas jouer. » Depuis cette garde à vue, l'enquête a progressé. Mardi 27 septembre, les enquêteurs ont procédé à l'interpellation de celui qu'ils pensent être le fameux « cinquième homme ». En garde à vue, il a fait usage de son droit au silence, sans révéler s'il était bien un participant de l'agression et de qui il aurait reçu des ordres. Il a été mis en examen et écroué mercredi.

lire aussi

Tous nos articles sur l'affaire Hamraoui