Basket - NBA - Les Milwaukee Bucks, champions en titre, humiliés à Miami en NBA

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Diminués en Floride, les Milwaukee Bucks n'ont pas fait le poids jeudi soir contre le Miami Heat (95-137). Deux jours après avoir idéalement lancé sa saison à domicile, en dominant les Brooklyn Nets de Kevin Durant et James Harden, les Milwaukee Bucks ont été corrigés sur le parquet du Miami Heat jeudi soir (95-137). Décimés dans le secteur intérieur - Brook Lopez et Bobby Portis étaient absents notamment -, les champions en titre n'ont jamais eu leur chance de la partie, entamée par un 22-3 encaissé (dont un improbable 19-0). 137 Les 137 points inscrits par Miami jeudi soir constituent un record de franchise pour un premier match de saison régulière. L'écart (42 points) a lui aussi flirté avec le record absolu du Heat (43 points lors d'une victoire contre les Clippers en 1994). Face à un adversaire qui n'a jamais été dans le bon tempo, les hommes d'Erik Spoelstra se sont régalés, menés par Jimmy Butler (21 points, 4 rebonds, 6 passes) et Bam Adebayo (20 points, 13 rebonds). En sortie de banc, le meneur Tyler Herro (27 points, 6 rebonds, 5 passes) et a été bien plus efficace que le titulaire au poste, l'ex-joueur de Toronto Kyle Lowry (5 points à 1 sur 8). Parmi les statistiques marquantes, figure l'outrageuse domination des locaux aux rebonds (58-38).

voir aussi Les résultats de la nuit La rencontre a également permis à P.J. Tucker (8 points, 6 rebonds), qui a remporté le titre avec Milwaukee la saison dernière, de retrouver ses ex-coéquipiers sans leur épargner sa hargne et ses qualités défensives. Côté Bucks, Giannis Antetokounmpo a terminé la soirée avec 15 points (à 4/11) et 10 rebonds, en seulement 23 minutes de jeu. L'un des seuls avantages notables de cette déroute de Milwaukee : l'entraîneur Mike Budenholzer n'a pas eu à insister avec ses stars. « On s'est fait botter les fesses, lâchait le technicien. C'est le genre de choses qui arrivent en NBA. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles