Battu par le PSV Eindhoven, Monaco est éliminé de la Ligue des champions

De Jong, auteur du but de la victoire en prolongation. (O. Kraak/ANP SporT)

Virtuellement qualifié avant l'égalisation de Gutierrez à la 89e minute, Monaco a fini par craquer contre le PSV Eindhoven (2-3) mardi, en prolongation. L'ASM ne disputera pas les barrages de la Ligue des champions.

Le match : 3-2 (a.p.)

Il n'y aura que deux clubs français en phase de groupes de la Ligue des champions cette saison. Contraint de passer par deux tours de qualification, Monaco a fait une croix sur son rêve de C1 dès le 3e tour préliminaire mardi, battu au bout du suspense par le PSV Eindhoven (2-3 après prolongation, 1-1 à l'aller). Cruel pour l'équipe du Rocher, qui avait connu pareille désillusion contre le Chakhtior Donetsk l'été dernier (0-1, 2-2). Et qui était virtuellement qualifiée pour les barrages jusqu'à l'égalisation d'Erick Gutierrez à la 89e minute.

lire aussi

Le film de PSV Eindhoven - Monaco

Axel Disasi l'a dit au micro de Canal+ au coup de sifflet final, l'ASM a sans doute été « la meilleure équipe sur l'ensemble des deux matches », mais elle a encore payé son manque d'efficacité mardi, dans une soirée où elle a tiré 28 fois au but (7 tirs cadrés), contre 11 pour le PSV. Comme à l'aller, elle a aussi joué de malchance, Guillermo Maripan (54e) et Breel Embolo (93e) trouvant tour à tour les montants d'un Walter Benitez décisif devant Wissam Ben Yedder en fin de première période (45e+1).

Assez discret par ailleurs, le capitaine monégasque avait donné l'avantage à son équipe à la 70e minute, idéalement servi par Gelson Martins au second poteau (2-1). Monaco, qui était revenu au score en début de seconde période grâce à Maripan (58e), semblait alors avoir définitivement pris le dessus. Mais l'énergie de ses remplaçants de luxe (Embolo, Diatta, G. Martins, C. Henrique, Diop puis enfin Jean Lucas en prolongation) n'a pas suffi. Étouffé au retour des vestiaires, le PSV a donc fini par égaliser sur une action qui laissera des regrets aux visiteurs (89e, voir ci-dessous), avant que Luuk de Jong, oublié par Vanderson au second poteau, ne douche les espoirs monégasques en prolongation, de la tête (109e, 3-2).

Comme les autres perdants de la « voie de la ligue » (classés à des places d'honneur dans leur championnat), l'ASM est directement reversée en phase de groupes de la Ligue Europa. Contrairement, par exemple, à l'Apollon Limassol ou au Pyunik Erevan, issus de la « voie des champions », elle n'aura pas à disputer de barrage.

Le tournant : Embolo repris de justesse, Gutierrez égalise

Faute ou pas faute ? Breel Embolo ressassera sans doute longtemps cette action de la 88e minute. Servi en profondeur par Eliot Matazo, le Suisse est repris in extremis par Obispo aux abords de la surface, alors qu'il est sur le point de se présenter face à Benitez. L'arbitre ne bronche pas et dans la continuité de l'action, Gutierrez égalise de la tête sur une déviation de De Jong (89e, 2-2). Sur les ralentis, le Mexicain semble à la limite du hors-jeu. Voire en avance sur Maripan et Disasi. Mais encore une fois, ni l'arbitre ni ses assistants n'interviennent.

lire aussi

Pourquoi la défaite de l'ASM pourrait marquer un tournant dans l'attribution des places européennes en 2024-2025