Didier Deschamps après la défaite des Bleus au Danemark : « Je ne vais pas noircir la situation »

Après la défaite de l'équipe de France à Copenhague face au Danemark (0-2) dimanche soir, Didier Deschamps ne voulait pas se montrer alarmiste à deux mois de la Coupe du monde au Qatar.

« Où pensez-vous avoir perdu la rencontre ?
Ça ne fait jamais plaisir de perdre. On a perdu car cette équipe danoise a mis beaucoup d'impact et on a été moins performants. On n'a eu des occasions mais pas d'efficacité. Ils marquent sur leur première occasion et on a des situations qui se sont répétées sur les coups de pied arrêtés. On n'a fait de très bonnes choses il y a trois jours, ils avaient fait beaucoup moins de leur côté. Les joueurs étaient prévenus. En termes d'engagement, ils ont été bien plus solides.

lire aussi

Les notes de Danemark-France : Eriksen a régalé, Upamecano encore en délicatesse

Ressortez-vous quelque chose de positif ?
Je ne vais pas noircir la situation. Vous connaissez la situation avec les blessés. On a eu encore une piqûre de rappel par rapport à ce qu'il nous attend dans deux mois. Le très haut niveau demande des exigences maximales. Quand c'est sur un tournoi final, encore plus. Je ne vais pas prendre d'excuse. Il y a des joueurs de qualités, des jeunes joueurs qui apprendront. L'important, c'est de pouvoir récupérer toutes nos forces pour dans deux mois.

Didier Deschamps

« Il faut plus d'agressivité. C'est un ingrédient de base. »

Comment est-il possible que votre équipe ait été autant mise en difficulté sur corner ?
Il y en a eu quatre d'affilée, peut-être un peu de naïveté de notre part. Ils ont bien joué le coup en faisant des blocs. Mais ça ne doit pas. Ce sont des situations qui se répètent. Ce sont des positions que l'on doit avoir. Il y a eu trois fois Delaney puis Christensen tout seul. Au haut niveau, ça ne pardonne pas.

Quelles sont les choses que vous ne voulez plus revoir dans deux mois ?
Les joueurs ont consciences, surtout ceux qui ont le plus de vécu et d'expérience, qu'il faut plus d'agressivité. C'est un ingrédient de base.

Vous avez eu 25 minutes où vous avez contrôlé le match, comment expliquer la suite ?
On prend ce but sur une situation où on n'était pas en infériorité numérique. Ils ont fait ce qu'il fallait pour aller nous chercher haut. On a eu plus de difficulté à ressortir le ballon. Ce n'est pas pour autant que les joueurs ont renoncé. Si l'homme du match, c'est le gardien danois, c'est aussi qu'il a été très sollicité.

lire aussi

Le film de Danemark-France

Kylian Mbappé a été moins bon ce soir...
Il a fait beaucoup de bonnes choses, mais il enchaîne aussi. Il est l'un des rares joueurs à avoir joué deux fois quatre-vingt-dix minutes en trois jours. Il ne peut pas tout faire tout seul. Qu'il ait été plus décisif il y a trois jours, oui, mais comme l'ensemble de l'équipe. Je ne vais pas m'inquiéter pour Kylian. Il a aussi besoin des autres.

Christian Eriksen a fait, au contraire, un gros match...
Il a une qualité technique au-dessus de la moyenne, un volume de jeu impressionnant. Pour le Danemark, c'est un plus d'avoir un tel joueur. C'est un leader technique et de créativité pour cette équipe. »

Hjulmand : «Nous sommes prêts pour le Mondial»