Gilles Simon, vainqueur de Pablo Carreno Busta au premier tour : « Il reste que des génies à la fin ! »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Gilles Simon a apprécié l'ambiance sur le Simonne-Mathieu. (P.Lahalle/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Gilles Simon était heureux de sa victoire au bout de la nuit et en cinq manches contre Pablo Carreno Busta. Il a surtout apprécié l'ambiance délirante qui régnait sur le Simonne-Mathieu.

« Vous venez de remporter une victoire incroyable (6-4, 6-4, 4-6, 1-6, 6-4 face à Pablo Carreno Busta)...
Oui, incroyable, une victoire très inattendue. Je ne m'attendais pas à jouer à un aussi bon niveau dès le début. J'ai eu une journée difficile émotionnellement en regardant les autres jouer, en regardant Jo... C'était dur. Et quand on affronte un joueur comme Pablo, au niveau du jeu, il n'y a pas beaucoup de solutions, il est solide, il fait tout bien. C'est pas comme si on avait quelque chose à quoi se raccrocher tactiquement. Physiquement, c'est inquiétant aussi, on sait qu'il va être plus en forme et qu'il va tenir plus longtemps... Quand je rentre sur le terrain, je ne me dis pas que je vais gagner en cinq sets à une heure du matin. Et pourtant, c'est ce qu'il s'est passé. Comme quoi, on ne sait jamais ce qu'il va se passer.

« Le moindre point que je gagne, ils se lèvent, ils gueulent, ils chantent, ils n'arrêtent pas. Ils n'ont jamais arrêté, du premier au dernier point. »

Pouvez-vous décrire cette ambiance, ces "génies" comme vous les avez appelés sur le terrain...
Ah ben il reste que des génies à la fin, il reste que les vrais. C'était vraiment une ambiance incroyable. C'était dès le début, car on est déjà rentrés tard sur le terrain. C'est ultra important car quand Pablo me roule dessus au troisième, au quatrième et au début du cinquième, ils sont là, le moindre point que je gagne, ils se lèvent, ils gueulent, ils chantent, ils n'arrêtent pas. Ils n'ont jamais arrêté, du premier au dernier point. Dès que tu regagnes un jeu, tu les sens repartir, ça te redonne un peu d'énergie. Lui sent que dès qu'il rate, il va se faire gueuler dessus et ce n'est pas agréable. C'est l'avantage qu'on a de jouer ici. Et la double qui tombe à 30A, elle ne tombe pas par hasard.

Dans quel état physique êtes-vous ?
C'est dur. J'ai mal partout, comme prévu. Mais je suis content juste d'avoir gagné. Je ferai le bilan demain. Je vais essayer d'aller faire une bonne nuit, c'est le plus important. Et demain, je ferai un double entraînement avec Hugo (il rit) ! »

lire aussi

Le tableau messieurs

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles