Hand - C1 (H) - Le grand voyage du Paris-Saint-Germain en Ligue des champions

·2 min de lecture

Les Parisiens défient ce jeudi Barcelone, champion en titre, premier volet d'une série de quatre déplacements.

C'est parti pour le « roadtrip » du Paris-SG, un enchaînement de quatre déplacements en dix jours à la mode NBA. Et quelles affiches ! Le FC Barcelone ce jeudi soir, Montpellier dimanche en Championnat, Kielce mercredi prochain en Pologne et Aix le 30 octobre. Le duel du jour est à lui seul grandiose, sur le parquet du champion d'Europe en titre, entre deux des favoris à la couronne et deux des plus fameux maillots du football européen. Avec sur le parquet plus de la moitié de l'équipe de France sacrée championne olympique à Tokyo (5 joueurs à Paris, 4 au Barça).

« C'est un match qui fait envie, aux spectateurs comme aux joueurs. C'est pour ce genre de rendez-vous qu'on s'entraîne tous les jours, salivait Mathieu Grébille, l'ailier gauche parisien, mercredi avant le dernier entraînement à Coubertin. Il restera beaucoup de matches ensuite, mais plus on prendra les points tôt, plus on aura notre destin en main pour la suite. » Pour le PSG, qui a déjà lâché du lest à Veszprem (31-34) et à Flensburg (27-27), mieux vaudrait ne pas perdre trop de temps dans la course aux deux premières places, directement qualificatives pour les quarts de finale, dans un groupe B incroyablement relevé.

lire aussi
Calendrier/résultats/classement de la Ligue des champions

Barcelone invaincu depuis 2015 sur son terrain

Le Barça sort lui d'une série de six matches en onze jours, dont le Superglobe (Championnat du monde des clubs) en Arabie saoudite, où il s'est incliné en finale contre Magdebourg (28-33). « C'était dur, on a puisé dans nos réserves d'autant que la plupart des joueurs sortaient d'un été olympique », reconnaît l'ex-Montpelliérain Melvyn Richardson, venu cet été rejoindre la colonie bleue de Timothey N'Guessan, Dika Mem et Ludovic Fabregas.

Avec un nouveau coach, Antonio Ortega, et un effectif un peu plus court d'autant que la star croate Luka Cindric est blessée (genou), les Catalans impressionnent moins que l'an passé et se sont aussi inclinés à Veszprem (28-29). Mais Dika Mem plane toujours très haut, meilleur buteur de la compétition (31 buts en 4 matches). Et il faut remonter à décembre 2015 pour trouver le dernier adversaire (Kielce) à s'être imposé au Palau Blaugrana en Ligue des champions.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles