JO - Triathlon (H) - 35 Français à suivre aux JO de Tokyo : Vincent Luis

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sa carrière, sa saison : tout ce qu'il faut savoir sur Vincent Luis avant les Jeux Olympiques de Tokyo (23 juillet - 8 août).

Sa carrière
Numéro un mondial et double champion du monde en titre, c'est peu dire que Vincent Luis vise le titre olympique à Tokyo. Affecté par sa contre-performance à Rio en 2016 (7e) alors qu'il visait déjà une place sur le podium, le triathlète de 32 ans n'a jamais semblé aussi fort. Pour sa troisième participation aux Jeux, il peut devenir le premier Français médaillé en triathlon depuis l'entrée de la discipline au programme olympique en 2000 à Sydney. Leader d'une équipe de France ultra-compétitive, Vincent Luis peut même rêver d'un doublé au Japon avec l'épreuve de relais mixte, pour la première fois aux JO, programmée cinq jours après le rendez-vous individuel.

Sa saison
Si Vincent Luis a tout raflé en 2020 avec quatre victoires en autant de triathlons disputés, il ne s'est pas éternisé sur le circuit international en 2021. Pour sa seule compétition, il s'est classé 6e de la première manche des World Triathlon Series de Yokohama (Japon) en mai. Alors qu'il avait prévu de participer à l'étape de Leeds (Angleterre), une petite alerte à un mollet l'a contraint à renoncer. Un contretemps sans gravité pour le triathlète, qui a conclu sa préparation à Font-Romeu avant de s'envoler pour Tokyo.

lire aussi
Le programme complet du triathlon aux Jeux Olympiques de Tokyo

Son principal adversaire
Alors qu'Alistair Brownlee, le double champion olympique en titre, n'a pas réussi à se qualifier, le Norvégien Kristian Blummenfelt se place comme un successeur très crédible du Britannique à Tokyo. 13e à Rio en 2016 pour ses premiers Jeux, le triathlète de 27 ans abordera l'épreuve japonaise en pleine confiance. Il a marqué les esprits en gagnant en mai la première épreuve majeure de 2021, la WTS de Yokohama, avant de récidiver la semaine d'après à Lisbonne. Kristian Blummenfelt avait également remporté la Grande finale de Lausanne en août 2019 sous une chaleur accablante, dans des conditions semblables aux très fortes températures annoncées au Japon.

lire aussi
Toute l'actualité des Jeux Olympiques

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles