Letizia Paternoster souffre d'un traumatisme crânien avec commotion

Letizia Paternoster a été évacuée samedi en civière du vélodrome éphémère de Munich après avoir été secourue environ un quart d'heure. (B. Doppagne/Belga via AFP)

Victime d'une lourde chute samedi lors de la course à élimination des Championnats d'Europe à Munich, la championne du monde de la discipline Letizia Paternoster souffre d'un traumatisme crânien avec commotion et d'une fracture de la clavicule.

Des nouvelles de Letizia Paternoster. Victime d'une lourde chute samedi lors de la course à élimination des Championnats d'Europe à Munich, la pistarde italienne souffre d'un traumatisme crânien avec commotion et d'une fracture de la clavicule.

« La jeune femme est toujours restée consciente, elle l'est encore mais ne se souvient de rien de ce qui s'est passé, ce qui est normal dans ce cas. Elle est gardée en observation à l'hôpital pour cette nuit (de samedi à dimanche) », a précisé le médecin de la Fédération italienne de cyclisme, Antonio Angelucci, dans un communiqué.

lire aussi

Toute l'actualité du cyclisme sur piste

La championne du monde de la discipline avait été évacuée samedi en civière du vélodrome éphémère de Munich après avoir été secourue environ un quart d'heure en bord de piste tandis que la course a été interrompue.

Des pare-soleil ont été installés en bord de piste pour protéger des regards la cycliste italienne le temps des soins et de son évacuation après une chute collective à environ 50 km/h ayant causé deux autres abandons.

La piste munichoise en question

L'Allemande Kristina Vogel, double championne olympique de vitesse (individuelle en 2016 et par équipes en 2012), avait redouté des lourdes chutes sur cette piste de 200 mètres, contre environ 250 mètres habituellement, notamment dans les disciplines comme le keirin où les cyclistes sont au coude à coude à des vitesses de 80 km/h.

Le Néerlandais Harrie Lavreysen, roi du sprint, a lui déclaré faire l'impasse aux Championnats d'Europe sur la vitesse individuelle, dont il est champion olympique et du monde, en raison d'un risque de chute accru, a-t-il expliqué à la chaîne de télévision néerlandaise NOS.