Mathieu Raynal sur sa décision contestée lors d'Australie - Nouvelle-Zélande : « Pour moi, c'est terminé »

Mathieu Raynal assume complètement la décision qui a conduit à la défaite des Australiens contre les All Blacks. (W. West/AFP)

Dans une interview accordée à l'Indépendant, l'arbitre français Mathieu Raynal est revenu sur la polémique née après sa décision prise lors du match entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande le 15 septembre.

Mathieu Raynal est un arbitre qui fait beaucoup parler de lui en ce moment, et pas seulement parce qu'il a été élu, lundi soir lors de la Nuit du Rugby, le meilleur arbitre français. Il fait surtout parler depuis le 15 septembre dernier, jour d'Australie-Nouvelle-Zélande, match qu'il a dirigé et qui comptait pour la Bledisloe Cup.

lire aussi


Un coup de sifflet rarissime et un cache-misère pour les All Blacks, vainqueurs en Australie

Alors que l'Australie menait 37-32 et se dirigeait vers un magnifique succès d'estime, Mathieu Raynal, à quelques secondes de la fin, accordait aux Australiens une pénalité. Mais Bernard Foley, leur ouvreur, prenait à ses yeux trop de temps pour l'exécuter et l'arbitre français choisit d'annuler la pénalité et d'accorder une mêlée aux All Blacks. Une chance inouïe pour ces derniers qui en profitèrent pour inscrire et transformer un essai, et s'imposer sur le fil (39-37). Cette initiative de Mathieu Raynal n'a guère été appréciée en Australie.

Dans une interview accordée à l'Indépendant, l'arbitre international, qui sera au sifflet dimanche soir lors de Montpellier-Toulouse (21h05), est revenu sur cette décision : « C'est déjà derrière moi. J'ai expliqué ma décision sur le terrain, le jour du match, elle a été énormément discutée, disséquée, analysée... Beaucoup de gens ont donné leur avis dessus. Pour moi, c'est terminé. Je suis vraiment concentré sur le prochain match et il n'y a que ça qui importe... Je peux comprendre la frustration des Australiens. Je ne détiens pas l'unique vérité. Arbitrer, c'est prendre les décisions qui semblent les plus justes. C'est ce que j'ai fait. »

lire aussi


Nigel Owens soutient Mathieu Raynal après sa décision lors du match Australie-Nouvelle-Zélande

En début de semaine, il était déjà revenu sur cette action exceptionnelle, notamment chez nos confrères anglais du Daily Mail, expliquant que ce n'était pas lui qui avait pris la décision, mais le joueur qui l'avait poussée à la prendre. Un joueur, en l'occurrence Bernard Foley, qu'il a averti à plusieurs reprises, le sommant de jouer rapidement la pénalité. « Quand j'engage une discussion avec un joueur, il doit m'écouter. Je pense que j'ai été très clair avec lui, et sur ce que j'attendais de lui. Après ça, je n'avais aucune autre option. »

lire aussi


Toute l'actualité du rugby