Mercato - PSG : Le calvaire de Layvin Kurzawa n'en finit plus...

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Layvin Kurzawa n'est plus en odeur de sainteté au PSG. Mis au placard, le latéral gauche cherche une porte de sortie, mais aurait perdu la flamme.

En 2015, lorsqu’il prenait la décision de quitter l’AS Monaco pour rejoindre le PSG, Layvin Kurzawa était perçu, à juste titre, comme le futur latéral gauche de l’équipe de France. Agé alors de 23 ans, le joueur réalisait des prestations prometteuses en Ligue 1 et était promis à un grand avenir. La suite n’a pas été celle imaginée. Bien que titulaire au PSG durant de longues années, en raison notamment du manque de concurrence, Kurzawa peinait à faire l’unanimité en raison notamment de ses lacunes sur le plan défensif. L’international français a ensuite vu son influence baissée, en 2019 après l’arrivée de Juan Bernat, mais aussi après celle de Nuno Mendes lors du dernier mercato estival. Malgré ses performances en demi-teinte, Kurzawa se voyait proposer une prolongation de contrat en juin 2020. Mais désormais lié au PSG jusqu’en 2024, l’arrière gauche vit un calvaire cette saison puisqu’il ne rentre pas dans les plans de Mauricio Pochettino. Mis de côté, le joueur n’a toujours pas disputé le match en championnat cette saison.

Le divorce est acté avec le PSG

Comme indiqué par Le Parisien, Layvin Kurzawa a eu l’occasion de se relancer notamment lors du dernier mercato estival. Poussé vers la sortie par ses dirigeants, le latéral gauche avait des touches en Ligue 1 et en Turquie. Mais annoncé à l’OL ou encore à Galatasaray, le joueur semblait…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles