Monaco tenu en échec par le PSV Eindhoven en tour préliminaire de la Ligue des champions

Axel Disasi (à gauche) a permis à Monaco d'égaliser. (N. Luttiau/L'Équipe)

Pour son entrée en Ligue des champions, mardi, Monaco a concédé le nul face au PSV Eindhoven (1-1) lors du troisième tour préliminaire aller.

Monaco n'a pas pris d'option pour la qualification au tour suivant. Le club de la Principauté n'a pu faire mieux que match nul (1-1) contre le PSV Eindhoven lors du troisième tour préliminaire aller de la Ligue des champions. Il jouera sa qualification mardi prochain au Philips Stadion.

Le match : 1-1

En première période tout a basculé en quelques minutes pour les Monégasques. À la 34e Davide Massa, avec l'aide de la VAR, a décidé de ne pas accorder de penalty à l'ASM pour une main de Jordan Teze sur une frappe de Youssouf Fofana. Trois minutes plus tard le champion de France 2017 a encaissé un but. Au terme d'un beau mouvement collectif - dans une défense passive - Luuk de Jong a remisé en retrait pour Joey Veerman qui a ouvert le score d'une superbe frappe croisée (0-1, 37e).

lire aussi

Le film du match

Au retour des vestiaires les deux équipes auraient pu marquer, mais la recrue Takumi Minamino (49e) et Guus Til (51e) ont manqué d'application dans la finition. Alors que les attaquants monégasques peinaient à tromper Walter Benitez en danger malgré les nombreuses tentatives, le salut est venu d'Axel Disasi sur un coup franc prolongé par Fofana (1-1, 80e). Le milieu de terrain a d'ailleurs failli donner la victoire aux siens en fin de rencontre, mais il a trouvé le poteau (89e).

Le joueur : Axel Disasi, le plus offensif

Buteur en fin de match, Axel Disasi a eu deux opportunités de s'offrir un doublé. À la 89e minute, il a forcé Benitez à s'employer juste avant que Fofana ne trouve le poteau et dans le temps additionnel il a eu du mal à redresser un centre de Sofiane Diop (90e+5). Défenseur, il est pourtant le joueur qui a mis le plus en difficulté le portier argentin. Un constat qui souligne les difficultés de l'ASM sur le plan offensif. Plus globalement, les hommes de Philippe Clement ont été plus dangereux sur coups francs. On a d'ailleurs vu les Rouge et Blanc tenter plusieurs combinaisons.

12/15

Timorés en première période, les Monégasques ont été plus dangereux après la pause. Ils ont réalisé 12 de leurs 15 tentatives (80 %) en seconde période. Les Néerlandais ont eux été plus réguliers avec 4 tirs durant chaque période.

lire aussi

Les tops-flops de Monaco-PSV : Ben Yedder - Volland, duo sans mordant