Une plainte déposée contre la joueuse du PSG Sandy Baltimore

L'internationale française Sandy Baltimore se voit reprocher d'avoir frappé une jeune femme au printemps dernier lors d'un différend privé. (F. Faugère/L'Équipe)

Selon le JDD, la joueuse du PSG et internationale française Sandy Baltimore fait l'objet d'une plainte, déposée le 3 mai, pour « violences ayant entraîné une incapacité de travail n'excédant pas 8 jours ».

C'est une affaire dont le PSG se serait bien passé. Alors que l'affaire Kheira Hamraoui bouscule déjà le club de la capitale depuis son agression en novembre dernier, une nouvelle affaire judiciaire concerne une de ses joueuses.

Selon des informations du Journal du dimanche, que L'Équipe est en mesure de confirmer, Sandy Baltimore, 22 ans, attaquante du PSG fait l'objet d'une plainte, déposée le 3 mai dernier auprès du commissariat d'Asnières-sur-Seine, pour « violences ayant entraîné une incapacité de travail n'excédant pas 8 jours ».

Le JDD a pu la consulter et en fait le récit dans un article publié vendredi : « Sophia (le prénom a été modifié par le journal), la plaignante, âgée de 21 ans et ex-amie de l'internationale française, explique avoir eu "un différend" au mois de février avec Sandy Baltimore. Les deux jeunes femmes auraient alors cessé de se parler. Plusieurs semaines plus tard, la plaignante indique avoir reçu un SMS adressé par Sandy Baltimore lui demandant de la rencontrer pour "discuter". »

Quatre coups et trois jours d'ITT


Sophia accepte et lui fixe rendez-vous au pied de son immeuble, le 2 mai, vers 23 heures à Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine. Mais la situation a vite dégénéré. « J'ai constaté que Mme Baltimore était très agressive à mon égard, elle faisait de grands gestes dans ma direction, je lui ai donc demandé pourquoi elle faisait de si grands gestes comme cela, si elle faisait ça pour me frapper, confie la plaignante au policier qui a pris sa plainte, le lendemain des faits. C'est à ce moment qu'elle m'a porté rapidement trois coups de poing au niveau du visage. Elle a enchaîné avec un quatrième coup de poing qui m'a fait tomber au sol. Je n'ai pas perdu connaissance mais j'étais tétanisée. »

Cinq jours après les faits, la plaignante, « en état de choc post-traumatique avec trouble du sommeil », se voit finalement délivrer trois jours d'incapacité totale de travail (ITT).

lire aussi


Tous nos articles sur l'affaire Hamraoui

« Une relation toxique »


Sollicitée par le JDD, Sandy Baltimore reconnaît avoir « porté un premier coup ». La joueuse du PSG dit avoir découvert qu'une plainte avait été déposée contre elle au moment de l'entretien. « Je ne le savais pas mais je vais donner ma version des faits aux policiers », poursuit-elle.

La joueuse a été convoquée la semaine prochaine au commissariat, et hésite à porter plainte à son tour contre son amie, car il y a aurait eu échange de coups.