Vincent Poirier sur Joel Embiid et l'équipe de France : « Si on prend quelqu'un d'autre que moi, tant pis »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Vincent Poirier (à g.) va disputer son premier Final Four à partir de ce jeudi. (F. Porcu/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le pivot des Bleus Vincent Poirier, qui dispute son premier Final Four en Euroligue avec le Real Madrid à partir de ce jeudi, et dont la place en sélection pourrait être menacée à terme par l'éventuelle arrivée de Joel Embiid, prend les choses avec humour et philosophie.

En marge de la préparation du premier Final Four de sa carrière, qu'il dispute avec le Real Madrid (demi-finale jeudi contre Barcelone à 21 heures), Vincent Poirier s'est également exprimé sur l'équipe de France, à Belgrade. Le pivot (2,13 m, 28 ans) a laissé peu de doute quant à sa présence dès cet été pour les matches de qualification à la Coupe du monde 2023 - au Monténégro le 1er juillet, contre la Hongrie le 4.

lire aussi

Un Final Four à l'accent français

« Vincent (Collet) a donné sa liste ? Non ? Ah, alors vous voulez que je snitche (que je dénonce), c'est ça (rire) ? Bon, disons que si le sélectionneur m'appelle, je serai là », a-t-il lâché dans un sourire entendu. Interrogé sur l'affaire Joel Embiid - le pivot camerounais a entamé des démarches pour être naturalisé et pourrait à moyen terme devenir sélectionnable en équipe de France -, Poirier n'a pas botté en touche.

« Je viens en équipe de France car je prends du plaisir avec les gars, parce que je représente mon pays. Après, si on prend quelqu'un d'autre que moi, tant pis. J'ai déjà trois médailles. Pardon, deux. J'ai compté par avance l'or de cet été à l'Euro (il éclate de rire). Mais voilà, je kiffe, je travaille mon shoot, mon dribble. Et s'il n'y a plus de place à l'intérieur, je serai prêt à être le remplaçant d'Evan (Fournier, arrière) », conclut-il sur une boutade.

lire aussi

Podcast Step back : le fantasme Embiid en équipe de France

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles