Cédric Vasseur

  • J’aime
Blogger

Articles de blog par Cédric Vasseur

  • Trois petits points, une conclusion…

    Ca y est, l'édition du centenaire se termine sur un doublé de l'équipe SKY. Ils sont arrivés en 2010 avec un seul objectif : gagner le Tour de France dans les cinq ans. Ils ont fait bien mieux en en remportant deux avec deux coureurs différents ! De plus, ils voulaient donner une nouvelle approche du cyclisme basée sur la diététique, la bio-mécanique... Apparemment cela porte ses fruits, ça c'est le premier point.


    Deuxième point, nous avons aussi vécu à mon sens le déclin d'Alberto Contador. C'est un gros point d'interrogation concernant son avenir. Il n'a pas su répondre présent sur ce Tour deEn lire plus »de Trois petits points, une conclusion…
  • Retour vers le futur

    Tout a (re)commencé sur le Tour de l'Avenir il y a quelques années. C'était en 2010 très précisément lorsqu'un jeune coureur d'à peine 20 ans allait remporter cette course internationale convoitée par tant de cyclistes espoirs. Il s'appelait Nairo Quintana...



    ...Et l'année d'après on retrouvait au palmarès un autre nom sud-americain avec Esteban Chavez. L'année d'après, un autre Esteban mais nommé Chamarro allait terminer deuxième. Les revoilà les Colombiens ! Affichant toujours la même bouille, la même force et la même façon d'arpenter les cols français...

    Quand j'étais plus jeune, la star En lire plus »de Retour vers le futur
  • Le mauvais calcul de Rolland

    Il avait l'allure d'un conquérant, il a fait toute la course devant et il nous a offert un magnifique spectacle toute la journée.


    Rui Costa a fait en revanche une course plus timide et mesurée ce qui prouve que ce ne sont pas toujours les plus téméraires qui sont récompensés. Je pense que Pierre Rolland aurait mieux fait d'attendre un peu plus dans cette étape difficile. En fin de Tour, avec des étapes longues, il faut calculer le moindre de ses efforts. Froome a d'ailleurs dit que c'était sans doute l'une des plus éprouvantes qu'il n'ait vécu. Il faut dire que les coureurs ont réalisé plus de En lire plus »de Le mauvais calcul de Rolland
  • Le vélo c’est pas la Playstation!

    Ce soir j'en ai marre ! Marre des scénarios téléguidés, marre de voir Froome et Porte se téléphoner dans la montée de l'Alpes d'Huez. Déjà l'an passé Froome n'a fait qu'attendre Wiggins parce qu'il recevait des consignes de son directeur sportif dans l'oreillette et on en avait déjà ras le bol. Aujourd'hui rebelotte.


    ASO (la société organisatrice du Tour de France) est d'ailleurs opposée aux oreillettes. Que l'UCI et les coureurs ne viennent pas me dire que c'est une question de sécurité. Tout était sous contrôle dans l'Alpes d'Huez. Il n'y avait aucun danger. Les Sky n'en usent pas ils en En lire plus »de Le vélo c’est pas la Playstation!
  • La malédiction Peraud

    Il était sans doute l'un des seuls à avoir reconnu ce chrono aussi méticuleusement. Il me semble que Nicolas Geay l'avait suivi dans sa préparation. Il en parlait aussi beaucoup autour de lui et avec de grandes ambitions. Malheureusement pour lui et pour nous, son tour s'arrête là.


    Sa chute fait partie de la course et du Tour de France. Elle fait partie du mythe, de l'histoire de la grande boucle avec toutes les mauvaises choses que cela peut comporter. C'est d'autant plus triste car c'est un garçon attachant. J'ai pu parler avec lui sur le Dauphiné il y a quelques semaines et l'on sent tout

    En lire plus »de La malédiction Peraud
  • Contador, le conquérant

    Nouvelle étape avec un scénario auquel on s'attendait : des attaques, une échappée, un écart important et quelques coureurs encore passés par la fenêtre.


    Aujourd'hui ce fût notamment le cas de Cadel Evans qui décidément n'est vraiment plus le même depuis deux ans. En revanche, Alberto Contador a repris quelques secondes après un nouveau coup de panache dont il a le secret. Alors certes, ces quelques secondes prises par Contador aujourd'hui restent symboliques, mais je trouve magnifique de ne jamais le voir abdiquer. Venga ! Venga ! comme disent les Espagnols. Même si psychologiquement il a été En lire plus »de Contador, le conquérant
  • Le Ventoux, un de mes plus grands souvenirs

    On croyait l'équipe Sky fébrile, aujourd'hui elle nous a donné des éléments de réponse. Froome et ses équipiers ont tout simplement été époustouflants.


    Depuis le début du Tour c'est en trois coups de force que cela s'est déroulé : le premier à Axe 3 domaines après sa victoire, le second sur le contre-la-montre où il a remis tout le monde à plus de trois minutes et le troisième sur le géant de Provence. Trois moments clés qu'il fallait aborder très fort, il a été époustouflant. Maintenant la course va prendre une autre tournure. On va commencer à calculer ses efforts pour jouer la deuxième, la En lire plus »de Le Ventoux, un de mes plus grands souvenirs
  • Une centième sans victoire française ? Impensable.

    Qui pourrait imaginer l'édition du centenaire sans une victoire française ? Pas moi en tout cas. Aujourd'hui ce n'est pas faute d'avoir essayé.

    Ils n'ont véritablement rien à se reprocher. Le seul reproche que j'aurais à faire à Julien Simon c'est qu'il aurait peut-être dû attendre le sprint. C'est facile de dire cela après coup mais il était l'un des plus rapides. Beaucoup disent que les Français ne marchent pas, mais c'est surtout un manque de réussite dont ils sont victimes. Julien Simon n'a pas eu des conditions favorables dans le final. C'étaient des routes larges et très peu abritées. Le

    En lire plus »de Une centième sans victoire française ? Impensable.
  • Le vent : l’ennemi n°1

    Je me souviens de mes derniers 4 jours de Dunkerque en tant que coureur. Je discutais tranquillement en queue de peloton avec un coureur (un peu à l'image de Voeckler tout à l'heure) quand l'équipe CSC s'est mise à accélérer dès le départ. Il y avait un petit vent de côté ce jour là et je me suis tout de suite retrouvé largué. Au soir de la première étape, j'étais déjà à quinze minutes !

    Les anciens rappellent souvent que le meilleur ennemi du cycliste c'est le vent. Il est parfois plus traître qu'une bosse ou un col. Aujourd'hui nous en avons eu la preuve. La plus grosse victime de ce coup de En lire plus »de Le vent : l’ennemi n°1
  • La nostalgie des baroudeurs

    Il y a une chose qui est devenue un sérieux problème pour les hommes au long raide, en groupe ou en solitaire : les équipes de sprinteurs. Aujourd'hui nous en avons encore eu la preuve.

    Il y a eu en effet une nouvelle échappée partie au kilomètre 0 avec notamment Flecha, un habitué de ce genre d'exercice. Le problème c'est que désormais les équipes de sprinteurs sont tellement bien organisées, qu'il est devenu impossible d'espérer la moindre miette pour les opportunistes de la première heure. Certes, l'Espagnol a reçu le prix de la combativité à l'issue de cette étape mais franchement, il En lire plus »de La nostalgie des baroudeurs

Pagination

(22 articles)