Extra Time

La BatumMania ne fait que commencer

Nicolas Batum (The Oregonian)Quoi de plus logique qu'une chauve-souris soit la vedette de cette soirée d'Halloween… Cette chauve-souris, c'est notre Batum, surnommé Batman.

Nicolas n'a jamais refusé les responsabilités. Il sait ce qu'il vaut. Son contrat de 45 millions est juste une motivation supplémentaire pour démontrer qu'il peut être l'un des tous meilleurs. Et cette nuit, pour sa première sortie, il avait les Lakers de Kobe Bryant face à lui. Son garde du corps ? Metta World Peace, l'un des meilleurs défenseurs au monde.

Et Batum a brillé. Ou plutôt Batman a survolé le match. Plus exactement la première mi-temps avec notamment ce 3-points quasi au buzzer de la mi-temps. 19 points pour l'ailier des Blazers… et ce sentiment qu'il est le patron. Ce n'est plus le Batum hésitant ou timide. Là, c'est le Batum de l'Equipe de France, et la ressemblance avec Scottie Pippen est frappante. Tout paraît fluide, simple… Quand il intercepte et part en contre-attaque, on ne peut plus l'arrêter. Et pourtant, en face, il ya Kobe Bryant et Metta World Peace. Et lorsqu'il pénètre, c'est Pau Gasol et Dwight Howard qui l'attendent.

Kobe Bryant admiratif ? (Getty Images)

Batum est bien dans son basket, ça se voit. En deuxième mi-temps, le plan anti-Batum des Lakers fonctionne. On le voit moins. Mais qui va dunker sur Dwight Howard pour relancer la machine, puis vole un ballon et envoie Matthews au dunk ? C'est lui. Et qui plante le 3-points qui tue dans le money time lorsque les Lakers reviennent à -11 ? C'est encore lui. Un 3-points qui m'a marqué puisqu'il l'inscrit après un dribble. Et donc pas les pieds dans le ciment comme habituellement.

A l'arrivée, 116-106 pour Portland face à des Lakers qui en sont à 10 défaites de suite depuis un mois. La ligne de stats de Batum est digne d'un All-Star : 26 points à 9/17 aux tirs, 6 rebonds, 1 passe, 3 interceptions…

Ce que je retiens, c'est l'unique balle perdue en 40 minutes, et les 9 tirs à 3-points. C'est le genre de chiffre qui prouve que Batum a les clés de l'équipe.

Un petit mot aussi sur son meneur de jeu, Damian Lillard. Il est rookie mais il joue comme s'il avait déjà 3-4 années de NBA dans les pattes. Il a un shoot magnifique et de gros fondamentaux. Il se comporte en patron. Il va vite. Vraiment, Portland a de la chance d'avoir ses deux-là pour au moins les quatre prochaines saisons.

Episode 3 de Batum Inside

A propos de Fabrice Auclert

Journaliste et chef d’entreprise, Fabrice Auclert a grandi aux sons de la voix de George Eddy et des dribbles de Magic, Bird et Jordan. Depuis 1996, il est l’homme qui se cache derrière Basket USA. Sur Yahoo!, il nous fait vivre l’Extra Time, les prolongations en Français. Il vous livre ses impressions sur la saison de nos compatriotes tout en dénichant des infos croustillantes ou des vidéos insolites sur les stars de la NBA.