Extra Time

Le Buena Vista Social Club version Lakers

Phil Jackson / APCinq matches et puis s'en va… Pour la première fois en 41 ans, un coach NBA est coupé après cinq rencontres de saison régulière. Et ce sont les Lakers qui ont déclenché le couperet, préférant se séparer immédiatement de Mike Brown plutôt que d'attendre encore quelques matches.

Avec un seul succès en cinq matches (avant cette nuit), de surcroit face au dernier de la ligue (Detroit), les Lakers avaient confirmé leur piteuse présaison. Au-delà des prestations individuelles des joueurs, c'est le système offensif qui ne fonctionnait pas. Mike Brown avait décidé cette année de miser sur la Princeton Offense. Une attaque avec très peu de dribbles où les joueurs sont en mouvement en permanence. Cela exige une grosse intelligence de jeu de la part des joueurs, mais aussi et surtout du temps pour l'assimiler.

Mike Brown avait un mois pour que ses joueurs la récitent, ils n'y sont pas parvenus, et il prend donc la porte.

Pour le remplacer, un nom revient le plus souvent. C'est sans surprise celui de Phil Jackson. L'homme aux onze titres NBA avait quitté les Lakers sur un sweep (4-0) subi face à Dallas. A 67 ans, il passait du bon temps dans son Montana, et voilà qu'il pourrait donc reprendre du service.

A-t-il besoin d'un tel challenge ? Personnellement, je crois qu'il a tout à y perdre, mais on sait aussi que c'est un homme de défis. Comme en 1999 et à un degré moindre en 2005, la direction va lui demander de ramener la franchise au sommet. Il a déjà gagné 5 titres aux Lakers. Il pourrait retrouver un groupe encore plus fort qu'en 2011. Dwight Howard a remplacé Andrew Bynum. Steve Nash est arrivé. Kobe Bryant affirme qu'il est en meilleure forme qu'en 2011. Pau Gasol, parfait dans le jeu en triangle, a souvent été le souffre-douleur du Maître Zen mais il a été le premier à réclamer son retour.

Tout cela ressemble au scénario idéal avec une fin hollywoodienne symbolisée par un titre. Mais ça peut aussi ressembler à une reformation ratée d'un groupe de rock de légende. Car n'oublions pas que si les Lakers possèdent un effectif exceptionnel, la concurrence n'a jamais été aussi forte. Surtout Phil Jackson, ou pas, ce n'est pas le prochain coach qui ira défendre sur LeBron James ou Kevin Durant, ou qui réussira une rotation sur Tim Duncan.

En clair, le fusible Brown a sauté, mais le problème des Lakers n'était pas uniquement lié à la non assimilation d'un système d'attaque. Le cinq majeur est ronflant mais le banc est très décevant et la défense souvent dépassée. De plus, l'absence actuelle de Steve Nash démontre qu'il manque un meneur de jeu supplémentaire.

Peut-être qu'il serait peut-être donc judicieux de glisser Derek Fisher dans la valise de Phil Jackson…

A propos de Fabrice Auclert

Journaliste et chef d’entreprise, Fabrice Auclert a grandi aux sons de la voix de George Eddy et des dribbles de Magic, Bird et Jordan. Depuis 1996, il est l’homme qui se cache derrière Basket USA. Sur Yahoo!, il nous fait vivre l’Extra Time, les prolongations en Français. Il vous livre ses impressions sur la saison de nos compatriotes tout en dénichant des infos croustillantes ou des vidéos insolites sur les stars de la NBA.