Extra Time

Et si les Lakers tentaient l’autogestion ?

L'heure est grave aux Lakers / Getty ImagesJe vais encore vous parler des Lakers mais il faut bien se rendre compte que ce que vivent actuellement les coéquipiers de Kobe Bryant est historique. A mi-saison, les voilà avec un bilan de 17 victoires pour 24 défaites, soit leur deuxième plus mauvais bilan depuis 1976. Un bilan qui fait tâche au regard de l’effectif et des efforts effectués cet été en matière de recrutement. Je rappelle que la masse salariale des Lakers est de 100 millions, alors que le salary cap est fixé à 58 millions…

Le système D'Antoni ne fonctionnera jamais

Cette nuit encore, les Lakers ont donc perdu, c’était à Chicago (privé de Rose et Deng) et pour moi, le constat est évident : Mike D’Antoni n’est définitivement pas l’homme de la situation. Il n’a aucune prise sur son groupe. Il n’a aucun système à proposer. D’un match à l’autre, il continue de bricoler, et il n’y a ni continuité, ni cohérence dans ses choix. Ça se voit sur ses joueurs qui jouent les bras en bas en défense, et se déplacent à 2 à l’heure en attaque. D’Antoni s’entête à faire jouer les trentenaires de Los Angeles comme s’il avait les Suns du milieu des années 2000. Ça ne peut pas marcher. C’est physique.

Comme la direction ne supportera pas encore longtemps d’être la risée des Etats-Unis, je ne vois qu’une solution : virer D’Antoni, et tenter l’autogestion. Je ne crois pas qu’un « trade » (qui arrivera sans doute) résolve les problèmes de l’équipe.

Sauver l'honneur par le collectif

Comme le Stade Français dans les années 2000 en rugby, je crois donc davantage à l’autogestion par les joueurs. Pourquoi pas avec un duo Nash-Bryant aux commandes, ou alors avec Derek Fisher qui reviendrait au club pour remettre une dose de jeu en triangle en attaque, et de sacrifice en défense. Peut-être que Bryant gagnerait en sobriété dans ce rôle. Il a déjà dit qu’il ne se voyait pas comme entraîneur car il est trop exigeant, mais ça ne lui ferait pas de mal de se mettre dans la peau d’un coach. Son 25 sur 79 aux tirs depuis trois matches est ridicule, et même s’il s’auto-flagelle avec humour, sa légende sera écornée par cette saison pourrie, voire par cette fin de carrière.

Bien évidemment, il y a peu de chance que mon idée aboutisse, mais puisque Gasol est devenu 6e homme (j’en parlais il y a deux mois…), on peut s’attendre à tout.

Dans l’histoire de la NBA, on a déjà connu des joueurs-entraîneurs, et ça s’est plutôt bien passé. Je pense à Bill Russell et Dave Cowens aux Celtics, ou Lenny Wilkens avec les Sonics. Si les Lakers n’inversent pas la tendance, je ne vois que ça pour sauver leur saison. Leur exigeant public pardonnerait davantage à un joueur-entraîneur qu’à un Mike D’Antoni dépassé par les événements. En tout cas, malgré tous ces problèmes, je maintiens que les Lakers iront en playoffs. Houston, actuellement 8e, n’a que 5 victoires de plus et 3 défaites de moins. C’est largement rattrapable en 41 matches, d’autant que les Rockets n’ont vraiment pas le jeu pour aller en playoffs. Ou alors, c'est vraiment que les Lakers sont encore plus nuls que je ne l'imagine.

A PART CA

- Premier triple double en carrière de Nicolas Batum

- Les plus belles actions en carrière de Hakeem Olajuwon, 50 ans lundi. Mon joueur préféré.

- Les Kings devraient déménager à Seattle, entraînant la résurrection des Sonics, et la mort du basket à Sacramento.

- Promis, je vous parle des Warriors dans la semaine.

A propos de Fabrice Auclert

Journaliste et chef d’entreprise, Fabrice Auclert a grandi aux sons de la voix de George Eddy et des dribbles de Magic, Bird et Jordan. Depuis 1996, il est l’homme qui se cache derrière Basket USA. Sur Yahoo!, il nous fait vivre l’Extra Time, les prolongations en Français. Il vous livre ses impressions sur la saison de nos compatriotes tout en dénichant des infos croustillantes ou des vidéos insolites sur les stars de la NBA.