Extra Time

Nicolas Batum mieux que Scottie Pippen et LeBron James

Nicolas Batum - APC'était presque prévisible. Quelques jours après Joakim Noah (30 pts, 23 rbds) et Tony Parker (premier triple double en carrière), un troisième français s'est mis en évidence en réalisant l'un de ses meilleurs matches en carrière. Il s'agit sans surprise de Nicolas Batum, et malgré un dos en compote, l'ailier de Portland est carrément entré dans l'histoire la nuit dernière. Comment ? En réalisant un five-by-five. Les habitués de NBA 2K13 connaissent cette expression. Elle ne signifie pas inscrire cinq paniers d'affilée plusieurs fois dans un match, mais compiler 5 unités dans 5 catégories statistiques différentes. En l'occurrence, face aux Hornets, Batum a cumulé 11 pts, 10 pds, 5 rbds, 5 ints et 5 cts. Effectivement, il s'agit bien d'un « five-by-five ».

Le plus incroyable, et je ne vous cache pas que je ne le savais pas (ni Batum d'ailleurs j'imagine), c'est que seuls sept joueurs avaient réalisé cet exploit sur les 30 dernières années. Mieux, depuis 2006, aucun joueur n'y était parvenu ! Même pas un LeBron James ou un Kobe Bryant. Même pas un Jason Kidd ou un Rajon Rondo. C'est dire la portée de l'exploit du Français.

La plus difficile des performances individuelles

Car le « five-by-five » est finalement plus difficile à réaliser qu'un triple double. C'est une sorte de mini « quintuple double » (qui n'a jamais été réalisé), réservé aux joueurs les plus complets. Avant Batum, Andrei Kirilenko avait réalisé cette performance. Hakeem Olajuwon et David Robinson, auteurs de "quadruple double", aussi.

Comme je l'expliquais l'autre jour, beaucoup de triple double ont été entachés de « tricheries ». Des coéquipiers ou des coaches ont aidé des joueurs à réussir cet exploit. Certains allant même jusqu'à rater exprès des paniers pour prendre un rebond supplémentaire…

Mais là, dans le cas du « five-by-five », c'est impossible. On ne peut pas contrer un joueur avec l'aide de ses coéquipiers. On ne peut pas intercepter grâce à son coach. C'est une performance, certes individuelle, mais au service du collectif et de la défense avec les contres et les interceptions. Les points importent moins. Au final, c'est une performance qui met en valeur les véritables couteaux-suisses du basket. Exactement comme peuvent l'être Kirilenko ou Batum. Et je suis d'ailleurs surpris de ne pas y trouver Scottie Pippen, qui reste, pour moi, l'ailier le plus complet de l'histoire par sa capacité à peser sur un match en attaque ou en défense. Comme quoi, « triple double » ou « five to five », ça ne reste que des chiffres, incapables parfois de distinguer le meilleur d'entre eux.

PS : pardon pour le titre aussi aguicheur que provocateur. Mais véridique.

A propos de Fabrice Auclert

Journaliste et chef d’entreprise, Fabrice Auclert a grandi aux sons de la voix de George Eddy et des dribbles de Magic, Bird et Jordan. Depuis 1996, il est l’homme qui se cache derrière Basket USA. Sur Yahoo!, il nous fait vivre l’Extra Time, les prolongations en Français. Il vous livre ses impressions sur la saison de nos compatriotes tout en dénichant des infos croustillantes ou des vidéos insolites sur les stars de la NBA.