Yahoo Foot

Arsenal is Back!

Le football anglais a cela de magique qu'il ne s'arrête jamais. Quand les Français ou d'autres râlent d'une trêve hivernale trop courte, les Anglais jouent tous les deux ou trois jours, ils aiment cela, le disent, et le font.

On comprend pourquoi Cabaye sera bientôt rejoint par son ancien coéquipier du LOSC, Mathieu Debuchy, très certainement le meilleur latéral droit de France. On le comprend car à Newcastle en particulier, ça sent le fish and chips à plein nez, et le foot encore plus. Ville de passionnés, club mythique sans être l'égal des grands, Newcastle a l' accent frenchie avec Ben Arfa, Marveaux, et Obertan.

La France en Angleterre a depuis longtemps conquis les terrains. Par ses joueurs bien sûr, mais aussi par un homme, Arsène Wenger. L'Alsacien, accueilli il y a bien longtemps Outre Manche, avec une certaine interrogation a confirmé sans changer, qu'il était solide au poste et fidèle à ses idées. Il force d'autant plus l'admiration, qu'un peu à l'image d'un club français, il a dû parfois bricoler pour rester dans le top 5 des meilleures formations de la Première League.

Thierry Henry était une légende, il fallait relever le défi de cette énorme perte. Van Persie est devenu à Manchester United le "jumeau" de Rooney, il fallait, même en encaissant le chèque, relever un autre challenge. Après avoir compris que Koscielny était une perle défensive (ce qu'aucun grand club français n'avait vu), Arsène Wenger a choisi un autre ancien de Tours, Olivier Giroud, dont l'arrivée à Londres chez les Gunners n' a pas été évidente. Et puis, alors que les débats faisaient rage sur l'épuisement d'Arsenal aux mains du Français, à l'endormissement des idées pour revenir au premier plan, aux critiques de coaching et de comportement vis à vis des arbitres, Arsène Wenger est aujourd'hui cinquième du championnat à trois points de Tottenham, avant d'aller à Southampton, relégable, mardi et de livrer un match en retard le 23 janvier face a West Ham.

Arsène Wenger a positionné Walcott avant-centre, et Newcastle hier après avoir rêvé, a explosé. Giroud a entendu après son doublé l'Emirates Stadium scander son nom et ça a du lui faire du bien avant la douche et la petite bière pour fêter le retour au premier plan d'un club qui, non seulement ne veut pas mourir, mais veut continuer d'exister, d'être pour de bond dans la course à la deuxième ou troisième place, car on voit mal comment le titre pourrait échapper cette saison à Manchester United où Van Persie a des statistiques londoniennes, déjà 14 buts marqués depuis le début du championnat.

Outre les perfs sur le terrain, c'est en coulisses également qu'Arsène Wenger devra être aussi fort pour persuader le prodige Walcott, à six mois de l'expiration de son contrat, qu'il faut pour son bien qu'il reste à Arsenal. On verra donc dans quelques temps si en football les histoires d'amour existent encore, puisque par amour mais aussi par nécessité, l'entraîneur a comme le voulait le joueur, resitué celui-ci dans son poste de prédilection d'avant centre. Amour, renvoi de l'ascenseur ou sirènes pécuniaires, Theo Walcott a la réponse dans son cœur et dans ses pieds.

Denis Balbir

A propos de Yahoo Foot

Entouré de Denis Balbir, d’Alexandre Delpérier et de Pascal Praud, Thierry Clopeau anime « Yahoo Foot L’Emission » sur Yahoo Sport. Débats endiablés, analyses passionnées, nos quatre trublions du ballon rond vous donnent rendez-vous tous les lundis sur Yahoo Sport. Chaque jour, retrouvez-les également sur « Yahoo Foot Le Blog », pour un décryptage en profondeur de l’actualité footballistique.