Cantona au ras du gazon

Yahoo Foot

Dans une interview accordée au Guardian, Eric Cantona a laissé entendre que Didier Deschamps aurait pu écarter Karim Benzema et Hatem Ben Arfa de la liste des 23 en raison de leurs origines.

Éric Cantona n’a pas disputé l’Euro 96 ni la Coupe du monde 98. Il soupçonne Didier Deschamps, capitaine de l’époque, d’avoir intrigué pour l’écarter de la sélection. Depuis près de vingt ans, l’ex-King de Manchester United balance des piques à son meilleur ennemi. Il ne faut pas chercher d’autres explications à la dernière sortie cantonesque.

Éric Cantona souligne les origines nord-africaines de Karim Benzema et d’Hatem Ben Arfa pour expliquer leur non sélection : « Benzema est un grand joueur, Ben Arfa est un grand joueur, dit-il. Mais Deschamps, il a un nom très français. Peut-être qu’il est le seul en France à avoir un nom vraiment français. Personne dans sa famille n’est mélangé avec quelqu’un, vous savez. Comme les Mormons en Amérique. » Ses paroles sont insultantes vis-à-vis du sélectionneur. Peut-être sont-elles diffamatoires (Deschamps a annoncé qu’il donnerait une suite judiciaire) mais surtout, cette déclaration est stupide. Et je n’ai pas envie d’en faire la démonstration. Pas envie d’entre dans le jeu de Cantona qui éructe l’anathème, dit des bêtises et crée d’inutiles polémiques à quelques jours de l’Euro. 

Les médias relayent les propos de Cantona. Le buzz anime la toile. Le chroniqueur est piégé. Faut-il en parler et remettre une pièce dans la machine ? Faut-il se taire ? Mais on semble cautionner selon le principe que qui ne dit mot consent.

A dire le vrai, je n’ai jamais cru en la personnalité d’Éric Cantona telle que les médias l’ont vendue depuis des années. Canto, fils spirituel du Che Guevara et de Jean-Paul Sartre ? Laissez-moi rire. J’ai toujours trouvé qu’il n’était pas à la hauteur de cette image de rebelle ou de philosophe, que son raisonnement tournait court, qu’il manquait d’humour, de légèreté, de dérision. Cantona assène des vérités de cour d’école avec un esprit de sérieux. Il est habité par ce qu’il dit et ces banalités lancées avec componction dessinent un personnage grotesque ou ridicule, au choix. En tout cas, elles sonnent faux. J’ai toujours l’impression que Cantona récite Hamlet alors que je le trouve plus creux qu’il n’est profond. Qu’il écoute Marcello Mastroianni, qu’il apprenne la fantaisie, qu’il ajoute un poil d’humour à sa gravité et tout ira mieux.


Pascal

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages