Juninho , c’est fini

d_balbir
Yahoo! Foot

Le 11 novembre dernier, Juninho victime d'énormes douleurs aux adducteurs lors d'un match au stade Maracana sortait sur une civière en pleurs. Une alerte terrible et déjà un parfum de retraite. Aujourd'hui, Juni fête ses 39 ans et devrait officialiser une retraite pure et simple et définitive.

juninho
juninho

Sans verser une larme, tomber dans la nostalgie ou le mélodrame, on ne peut être insensible à la fin de carrière d'un joueur de cette trempe.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Juninho est né à Recife. Il fut un grand joueur de Vasco de Gama, club de Rio et à défaut d'être un surdoué, il fut un vrai et gros travailleur ce qui lui permis de franchir les étapes par palier et de faire une énorme carrière, en prenant une part très importante du gâteau lyonnais dans les années fastes connues par le club du Président Aulas.

Travailleur hors pair donc, Juni a aussi un don physique étonnant qui fut le cauchemar des gardiens. Une laxité des chevilles qui lui permit d'être aussi efficace sur les coups francs qu'un listing impressionnant qui va de Beckham à Del Piero, Pirlo ou tant d'autres.

Cette souplesse de cheville et cette manière de frapper dans le ballon, après avoir étudié justement de manière très pointue la modernisation du ballon rendit Juninho quasiment infaillible dans l'exercice du coup franc qui devenait vite pour lui un penalty et un grand challenge.

Peu d'oiseaux ou de spectateurs ont reçu le ballon en pleine face quand le maître était en manœuvre. Par contre, quelques gardiens et non des moindres ont eu donc ce frisson terrible qui transformait le coup franc en coup grand et en sentence immédiate.

Juninho rime avec Chapeau!

Sur les 100 buts qu'il a inscrits avec Lyon, Juni a mis 44 coups francs, 44 comme le nombre de ses sélections avec le Brésil. Un de 35 mètres contre Oliver Khan à l'automne 2003 et un Bayern dans les étoiles à l'époque. Balle en lucarne.

Un autre face au Réal chronométré a 126 km/h en septembre 2005, un autre face au Barca de 45 mètres à Gerland, mais on ne va pas revivre les 44 même si ce serait un vrai régal et un grand moment de football. Juninho à la retraite, c'est le meilleur buteur lyonnais en Coupe d'Europe qui s'arrête avec 18 buts.

Un stade porte son nom dans le 3ème arrondissement de Lyon. Il a créé une école de foot à Recife, son lieu de naissance et il n'a laissé que des grands et beaux souvenirs,à Lyon bien sûr mais aussi au Qatar, dont un but à la Madjer et bien sûr quelques coups francs, et à New-York.

Humain, humble, accessible, Juninho a régalé mes années sur Canal Plus avec ses sept titres de champion glanés dans le Rhône, et 100 buts à la clé, le dernier inscrit contre Caen, le 23 mai 2009 à Gerland.

Victime d'un malaise dû à l'émotion au moment de la conférence de presse qui scellait son départ de Lyon et de France, Juninho aura droit à deux jubilés, un pour Vasco de Gama et un aprés la Coupe du Monde 2014 à Lyon.

Une chanson à son nom à Lyon, une chanson pour lui au Brésil depuis qu'il avait marqué un coup franc décisif et qualificatif en Argentine au stade Monumental pour la finale de la Copa Libertadores et la gagner quelques jours plus tard, en l'an 2000.

Et puis à Lyon, Juninho ce sont 11 titres en 8 saisons. Ce sont aussi les naissances de deux de ses trois filles, Clara et Rafaela.

Pour son retour possible en France et à Lyon, où Juninho jouera peut être un rôle, Juni a fait la promesse que ses deux filles seraient deux pensionnaires assidues de l'équipe de foot feminin de l'OL. Avec le même talent que le père? Si c'est le cas, quelques images nous reviendront, celles de ce joueur fantastique, de cette joie qui accompagnait chaque but et de ces motivations d'avant match où il parlait à chacun avant de donner l'accolade chaleureuse à chacun de ses partenaires. Des images sincères et poignantes.

Denis

À lire aussi