Le Graët réélu !

p_praud
Yahoo Foot
Noël Le Graet réélu

Il n’y a pas eu de match ! Le Graët bat Rousselot par KO au premier tour avec 57,4% des suffrages. 

La réélection de Noel le Graët ne surprendra pas ceux qui connaissent les arcanes du football amateur et professionnel. La candidature Rousselot a fait long feu, plombée par la présence de Jamel Sandjak, le président de la Ligue de Paris Ile-de-France, qui effrayait le monde amateur et par celle supposée de Jean-Michel Roussier (promis dans un premier temps au poste de directeur général) dont les professionnels ne voulaient pas. Roussier avait annoncé cette semaine qu’il ne briguerait pas la fonction mais le doute subsistait : était-ce un coup de bluff ? « Vous verrez que Le Graët l’emportera, et même plus largement que prévu », me disait ce vendredi un habitué des samedis d’élection. C’est exactement ce qui s’est passé : Le Graët élu dès le premier tour avec 57,4% des voix. 

Les dirigeants du football ne sont guère différents des hommes politiques dont ils épousent les ambitions, les codes et les manières de faire. Noel Le Graët et Jacques Rousselot sont des amis trente ans. Comme Jacques Chirac et Édouard Balladur. Et puis un jour, l’amitié vole en éclat. Les coups bas pleuvent. « Tu es un traître », dit l’un. « Tu as menti », dit l’autre. Éternel histoire des hommes, du pouvoir, des promesses qui n’engagent que ceux qui les reçoivent. Jacques Rousselot est bien naïf s’il pensait que Noël Le Graët lui laisserait la place. On ne quitte le monde du football que les pieds devant ou quand on est viré.

Le Graët dirige la FFF depuis 2011 et convenons que le bilan est bon. L’équipe de France a des bons résultats, l’ordre règne dans la maison, Knysna est loin. Didier Deschamps soutient son président et Le Graët soutient son sélectionneur. Les deux forment un couple solide. Ils avancent ensemble et cette absence de friture sur la ligne permet d’éviter les polémiques inutiles. Noël Le Graët a suivi et instruit le dossier Benzema sans fausse note. L’affaire était piégeuse et NLG a géré ça en fin politique qu’il est, avec des appuis à l’Élysée et des supporters dans le milieu du foot. Que le président de la FFF sache manœuvrer par grand vent ne me choque pas. Ça fait partie du job et les Bretons apprennent à naviguer dans les tempêtes dès qu’ils quittent le berceau.

Le voici ce samedi de nouveau réélu pour un nouveau mandat de quatre ans. En 2021, il aura 79 ans. Le bel âge pour se représenter, qui sait ? 


Pascal 

��k�����,)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages