Matuidi, le coeur ailleurs

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
une place promise sur le banc ?
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En football comme en amour, il y a toujours le bon moment pour partir. Juste avant que ça devienne moins fort, moins passionné, voire moche. Après des années de bonheur au PSG, Blaise Matuidi s’est sérieusement interrogé sur son avenir. Devait-il profiter de la fin de l’ère Zlatan pour changer d’air ? Cette décision, il l’avait d'autant prise que la Vieille Dame italienne lui tendait les bras. Rejoindre la Juventus Turin, le club mythique de Zidane et Deschamps, pour remplacer l’idole Paul Pogba était un défi et un honneur difficiles à refuser. Pourtant, il a refusé…

Pour franchir un nouveau cap, une aventure en Italie lui aurait sûrement été profitable. Mais il a écouté un peu tout le monde au PSG, puis le président Nasser El Khalifi a annoncé que le Français ne partirait plus au mercato d’été, sûrement grâce à une prochaine prolongation de contrat et une amélioration des conditions salariales (700 000 euros mensuels). Les deux parties le regretteront-elles ? Le parcours en Ligue des champions nous le dira…    

En tout cas, hier, en Biélorussie, Blaise Matuidi a regardé le match sur le banc de touche. Il a vu ses coéquipiers se cogner dans un mur sans pouvoir les aider. Cette situation nouvelle de remplaçant est une des conséquences de la mauvaise gestion de son mercato personnel. Titulaire en Italie pour retrouver le rythme de la compétition, vendredi lors de la victoire des Bleus (3-1) en match amical, Blaise Matuidi a montré qu’il allait devoir cravacher pour retrouver son statut en équipe de France. 

Compte tenu du contexte en Biélorussie, Deschamps a donc opté pour un milieu à trois avec Paul Pogba, N'golo Kanté et Moussa Sissoko, trois joueurs qui, eux, ont changé de club pour se mettre en danger et apporter d’autres atouts dans leur jeu. Ils ont pris des risques que l’ancien Stéphanois a refusés par prudence ou par manque de caractère vis-à-vis des dirigeants parisiens.

Remplaçant depuis le début de saison au PSG, où son nouvel entraîneur Unai Emery ne lui garantit plus une place dans le milieu à trois, voire à deux, selon le système, Blaise Matuidi se retrouve également dans une situation inconfortable. Il a toutes les raisons de croire qu’il peut retrouver sa place chez les Bleus comme à Paris. Il ne pourra compter que sur lui pour ranimer le feu de la passion. C’est toujours difficile de rester pour de mauvaises raisons. Surtout si la tête et le coeur sont ailleurs.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles