Paris passe un test !

d_balbir
Yahoo Foot

L’ASSE n’a plus gagné face à Paris depuis dix rencontres. Ce soir, les Verts veulent vaincre le signe indien. En face, le PSG veut se rassurer, oublier la déception monégasque et afficher ses ambitions à l’approche du premier match de Ligue des Champions.

La saison commence vraiment. C'est le dernier week-end de championnat avant les matchs de Coupe d'Europe. Deux de nos équipes européennes s'affrontent ce soir au Parc des Princes. Vous me direz qu'elles ne jouent pas dans la même cour et qu'elles n'ont pas les mêmes obligations de résultats. Certes. Vous n'êtes pas loin de la vérité mais avant une campagne européenne, un succès à l'échelon hexagonal est une bouffée d'air pur avant de croiser les cadors de votre groupe : Arsenal pour le PSG en Ligue des Champions et Mayence pour les Verts en Europa League. 

On s'apercevra que Paris est encore privé de titulaires majeurs (Silva, Pastore, Aurier). Dans le même temps, Saint-Etienne est mieux fourni que les autres années pour tenter d'arrêter une spirale infernale qui a vu les hommes de Christophe Galtier repartir la tête basse de Paris depuis 2012.

Zlatan face aux Verts : 14 buts en 13 matchs

L'entraîneur fidèle aux Verts a eu beau changer les hommes, les systèmes, les discours, depuis l'exploit d'Aubameyang dans la capitale, les Stéphanois ont pris des claques et ont donc eu la tendance de tendre souvent l'année d'après la deuxième joue, malgré une bonne volonté tout en parole. Pour les actes, si tout ne fut pas à jeter, le rouleau compresseur, symbolisé par Ibrahimovic, jouait à sa main pour faire couler assez nettement le bateau vert !

Le match de la relance pour Cavani ?

La leçon reçue par le PSG à Monaco met la formation d'Unai Emery devant de grandes responsabilités. Si c'est un collectif qui doit se retrouver, le succès des Champions de France dépendra bien sûr de la qualité de jeu de l'adversaire, du complexe de celui-ci ou pas, mais aussi du degré de forme des joueurs majeurs, comme Di Maria, Verratti ou bien évidemment Cavani dont on ne sait plus quoi trop penser. Il suffit de lui tailler encore un costard pour que ce vendredi au Parc, il mette ses habits de lumière et se rappelle au nom de tous ses détracteurs.

Les Verts sans complexe

Pour les Verts, l'espoir est de faire face à une équipe encore en “rodage”. Mais pour le club aux multiples trophées, le rodage n'existe pas et surtout pas après la déculottée enregistrée en Principauté par le score brutal de 3-1. Surtout que la manière n’était pas là pour le PSG. Pour être très clair, si les Verts ont un calendrier chargé, soit 7 matchs en 4 semaines, dont leur derby, la pression est une fois de plus sur le PSG. Il faut aux hommes d'Emery mettre tout le monde d'accord et ne laisser aucun espoir à leur adversaire, oui, mais aussi aucun espoir à ceux du futur.

En clair, il est nécessaire, voir essentiel que Paris, de plus au Parc, démontre que le mercato a été bon, que le choix de l'entraîneur a été bon, que l'ombre d'Ibrahimovic  s'estompe dans le ciel bleu petit à petit. Ce dernier point sera sûrement le moins simple, surtout ce vendredi, puisque les Verts et Ruffier étaient le plat préféré du géant Suédois.

Que lire ensuite

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages