Pour eux !

d_balbir
Yahoo Foot

Ce devait être un moment de partage, de communion et de fête. Le spectacle a tourné à la tragédie lundi soir, à Manchester. Deux jours après, la finale de l’Europa League mettait aux prises United et l’Ajax. La soirée a été marquée par les nombreux hommages, l'émotion, le respect et la dignité de tous les acteurs ou supporters. 

En allant déposer leurs voitures au centre d'entraînement de Manchester, tous les joueurs avaient la tête basse. Quelques heures avant, l'horreur avait frappé Manchester. Comme au Stade de France, comme ailleurs, le sport, le spectacle, la jeunesse et la vie sont détruits. 

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Des spectateurs sous le choc 

Le conseil s'est répandu très rapidement et a été écouté par tous. Il était préférable d'arriver très tôt au stade de Stockholm, car les mesures de sécurité seraient renforcées. Au stade à 15h30 pour un coup d'envoi à 20h45, pas certain que ce soit nouveau pour des supporters qui aiment respirer leur sport et ses dérivées le plus tôt possible le jour d'une finale. L'image qui revient est celle de supporters de Manchester déployant une banderole de prières pour la ville meurtrie. Jamais le monde n'aura autant prié pour que l'horreur s'arrête et elle continue. 

Une atmosphère pesante et stressante

Les supporters ne chantaient pas, mais se saluaient dignement, un léger sourire de compassion au coin des lèvres. Pas ou peu de mots sur le match, des achats de maillots effectués dans le calme pour tenir la promesse aux enfants. Une bière ou deux mais devant les chaînes d'information qui rappelaient les faits et donnaient les avancées de l'enquête. Un supporter de l'Ajax en pleurs, la crainte de vivre l'insupportable chez lui, dans sa ville où des milliers de personnes suivent la finale sur grand écran. Toujours ces regards respectueux entre des couleurs qui se mélangent et où le rouge domine.

Le football au second plan 

Chaque regard est figé sur les portraits des victimes sans cesse montrés dans un silence de cathédrale par des écrans de télévision qui devaient logiquement être réquisitionnés pour remontrer les meilleurs moments de l'épreuve. Les bénévoles qui distribuent les programmes n'ont pas de succès. Beaucoup tournent la tête. D'autres tendent leurs mains à des supporters de Manchester devenus amis dans la tragédie et l'émotion. José Mourinho avait annulé sa conférence de presse et avait réduit la finale à un travail à accomplir.

Le rouge, toujours le rouge 

C'est fait, les Reds ont gagné. Le rouge sort vainqueur. Juste et beau pour les Mancuniens. Mais si seulement le rouge sang pouvait s'arrêtait de couler.

Denis Balbir

À lire aussi