Yahoo Foot

On prend les mêmes et on recommence

Janvier n’est pas encore là, mais on sait déjà ce qui nous attend : on va nous ressortir les immuables « speechs » de cette période. Et pourtant ces réflexions restent intéressantes.

Quel pied la Premier League ! Quel spectacle ! Que de buts…Evidemment on regarde de temps en temps pendant l’année, mais pas aussi assidûment qu’à cette période où nos footballeurs de Ligue 1 se la coulent douce au soleil. N’y voyez pas de critiques mais juste une interrogation : comment font-ils, ceux qui se défoncent toute l’année sur les terrains anglais ? Dopés ? Non. C’est comme ça et ils n’ont pas le choix. Et pendant ce laps de temps, ils deviennent le centre du monde du foot européen ! Bien joué ! Tous les passionnés de foot ont vu les exploits des uns et des autres la semaine dernière et sont restés estomaqués devant l’ampleur des scores. Qui plus est, on se dit et pourquoi on ne fait pas ça chez nous ? Eux ils jouent, marquent, et à Noël ne sont pas en train de bronzer. Mais faut-il en vouloir aux joueurs de Ligue 1 ? Absolument pas ! Ils profitent et ils ont raison. C’est vers les dirigeants qu’il faut se tourner : pourquoi nos joueurs sont-ils cuits physiquement et mentalement mi-décembre alors qu’ailleurs ils sont au top de leur forme ? Et les images en témoignent. Il y a là une vraie piste de réflexion.
Mais une chose chez nous ne favorise pas le spectacle, et met même les organismes en difficulté : la qualité des pelouses ! On a vu ces derniers mois une détérioration des terrains évidente. Certains matchs se sont déroulés sur de vrais champs de patates, lamentable et dangereux. Et en Angleterre où la météo reste pire que chez nous ? Des billards. Pourquoi un tel décalage ? Nos jardiniers auraient perdu la main ?
Par ailleurs j’ai été choqué de lire et d’entendre début décembre que les Bordelais (mais d’autres aussi) ne mettaient plus un pied devant l’autre car ils étaient épuisés mentalement et qu’ils avaient besoin de vacances… Sans tomber dans la caricature ou dans l’excès, les bras m’en tombent. C’est si dur que ça ?... Un bon coup de pied au derrière oui ! Certains « enfants gâtés » du foot devraient observer d’un peu plus près ce qui se passe ailleurs. Et ils n’auront pas besoin d’aller bien loin, qu’ils interrogent leur famille sur ce qu’est le monde du travail, ils comprendront alors qu’au lieu d’être las, ils devraient être fous de joie de pratiquer le plus beau métier du monde, qu’il neige ou qu’il vente !
Autre thème qui ne va pas tarder à ressortir : le froid, le gel et le report des matchs. On a bénéficié jusque-là d’une étonnante douceur (à l’exception de quelques jours début décembre) mais dès que le froid arrivera et qu’un manteau blanc recouvrira les terrains, la panique et les interrogations habituelles de janvier ressortiront : ils y arrivent bien en Allemagne ! Pourquoi ne chauffe-t-on pas ? etc. Attention la crise actuelle n’est guère propice à ce genre d’investissements. Sans oublier le fameux : mais quand jouera-t-on ? Notre calendrier est «overbooké ». Au final, au printemps il y aura quelques semaines
chargées et tout rentrera dans l’ordre…
Et puis, alors que s’ouvre demain le fameux « mercato d’hiver », j’entends déjà certains dire qu’on les prive de leurs meilleurs éléments. Et ils ont raison. Alors oui, le droit français fait qu’ils pourraient bloquer leurs joueurs, mais un élément qui traîne les pieds, pire qui insuffle une mauvaise dynamique dans un groupe à l’équilibre si précaire, mieux vaut le lâcher et prendre une valise d’euros au passage, plutôt que de le garder à « contrecœur ». Le problème reste ensuite de trouver un joueur de qualité pour le remplacer et si possible un garçon qui coûte moins cher… Bref ce n’est pas simple et dans la conjoncture actuelle, je crains qu’on ne privilégie que l’entrée de liquidité au détriment du groupe et de ses performances. En clair, à part le PSG, si un gros chèque arrive sur le bureau d’un président, il ne réfléchira pas longtemps avant de craquer et de se séparer d’un de ses meilleurs éléments, que cela provienne d’un joueur qui souhaite partir ou d’un club qui veuille s’attacher les services d’un talent.
Ainsi va la magie du foot, les problèmes subsistent et reviennent années après années, mais qu’est-ce qu’on l’aime !!! Bonne année les amis et je suis certain que notre Ligue 1 nous réserve encore quelques belles surprises !

Un mot sur cette photo culte! Notre président de l'UEFA (le père du fair play financier, lui qui n'a pas vu d'un bon oeil l'arrivée du Qatar dans notre championnat) vous adresse aussi ses voeux les plus..chers :-)

Alexandre

A propos de Yahoo Foot

Entouré de Denis Balbir, d’Alexandre Delpérier et de Pascal Praud, Thierry Clopeau anime « Yahoo Foot L’Emission » sur Yahoo Sport. Débats endiablés, analyses passionnées, nos quatre trublions du ballon rond vous donnent rendez-vous tous les lundis sur Yahoo Sport. Chaque jour, retrouvez-les également sur « Yahoo Foot Le Blog », pour un décryptage en profondeur de l’actualité footballistique.