Yahoo Foot

Zlatan, ce héros

L'ami Thierry a raison ! Zlatan, évidemment ! Zlatan rafle la mise. Zlatan est partout. Ici et maintenant. Impossible d’échapper au géant suédois. Il y avait ABBA. Il y avait Ikea. Il y a Zlatan. Zlatanisation des écrans. Zlataner dans le vocabulaire des cours d’école. 1,95 mètre et 95 kilos de muscles. Fort comme un déménageur breton. Sympathique comme une armoire à glace. Zlatan interprète Gulliver chez les Lilliputiens.

Il a marqué dix-huit buts en Ligue 1 (en seize matches), réalisé cinq passes décisives. Le record de Josip Skoblar, quarante-quatre buts en 1971, sera-t-il battu ? Zlatan Ibrahimovic marque moins. Pour le moment.

Il écrase tout sur son passage : la poitrine de Ruffier comme le crâne de Lovren. Il se permet tout. Il gare sa voiture où il veut. Il passe après les matches devant les journalistes qui font le pied de grue. Pas un mot, pas un regard. Les princes des villes / N'ont pas besoin d'armure / Dans les grandes voitures / Les rêves sont faciles (refrain connu). Le monde merveilleux des glorieux, des avions privés et des hôtels particuliers, des Unes de magazines et des vacances à Ibiza etc.

Zlatan star du championnat. Zlatan, marque déposée. Zlatan chez les Guignols. Zlatan, maître de Taekwondo, catogan noir et chouchou dans les cheveux. Un top suédois du nouveau siècle. Sans le bandeau de Bjorn Borg ou la blondeur de Stefan Edberg. Plus connu qu’Ingrid Bergman, moins glamour que Greta Garbo. La Ligue 1 n’a jamais connu une vedette comme lui. Michel Platini a gagné ses ballons d’or quand il jouait à la Juventus. Zinedine Zidane est parti pour l’Italie avant d’être sacré champion du monde. Eric Cantona est devenu une icône à Manchester United.

Si le football est un spectacle, le Qatar est un producteur d’Hollywood. Ibrahimovic est bankable. La presse française, les télévisions nationales, les agents du fisc, les magasins de l’avenue Montaigne, les restaurants du Triangle d’or, le patron du Bristol jusqu’au rédacteur de ce blog : tous remercient l’Emir du Qatar dont je ne retiens jamais le nom, plus riche que Crésus et plus invisible que David McCallum. Grace à lui, Nasser Al-Khelaifi est le roi du pétrole à Paris. Quoi ? Le Qatar n’a pas de pétrole ? Mais il a des idées (refrain encore connu). Celle d’inviter Zlatan Ibrahimovic à Paris en était une sacrée ! Une idée à quatorze millions d’euros par an. Merci une nouvelle fois Monsieur mon Prince. Si vous en avez d’autres comme ça, on prend ! Cristiano Ronaldo ? Yes ! Wesley Sneijder ? Yes ! En revanche, on vous laisse José Mourinho. Ce serait dommage de congédier Carlo Ancelotti au moment où il parle un français sans faute. Je le trouve sympathique depuis le début et puis franchement, il ne coute pas cher. Qu’est-ce que cinq millions d’euros par an pour vous ?

Pascal

A propos de Yahoo Foot

Entouré de Denis Balbir, d’Alexandre Delpérier et de Pascal Praud, Thierry Clopeau anime « Yahoo Foot L’Emission » sur Yahoo Sport. Débats endiablés, analyses passionnées, nos quatre trublions du ballon rond vous donnent rendez-vous tous les lundis sur Yahoo Sport. Chaque jour, retrouvez-les également sur « Yahoo Foot Le Blog », pour un décryptage en profondeur de l’actualité footballistique.