Jeu Décisif

Le “blabla” de Rafa

Rafael Nadal revient...Je ne sais pas si vous avez lu les déclarations de Rafael Nadal expliquant qu'il ne serait compétitif qu'à… partir de Monte-Carlo l'an prochain. Alors bien sûr, l'Espagnol va sortir de six mois sans compétition, avec -on l'espère pour lui- un genou flambant neuf, mais je ne crois pas un traître mot de ses propos.

Je ne vous dis pas que l'ex-numéro un mondial va s'envoyer l'Open d'Australie fin janvier, mais je ne doute pas qu'il redevienne un poison pour ses adversaires dès ses premières semaines sur le circuit. De là à faire tout de suite jeu égal avec ses camarades du Big 4, probablement pas, mais un joueur difficile à battre, j'en suis convaincu.

Pourquoi ? Parce que Nadal est un champion hors norme qui maitrise parfaitement tout ce qu'il fait. Et s'il reprend le collier, c'est en sachant que justement, il ne perdra pas contre le premier 120e mondial venu. Deuxième raison : Nadal sait gérer les blessures et par conséquent les retours de blessures. Entre les pieds, l'épaule et surtout ses genoux, c'est la dixième fois depuis 2006 qu'il est obligé de couper avec le circuit. Alors bien sûr, c'est la première fois qu'il doit stopper aussi longtemps, mais avec lui je n'arrive pas à imaginer que ce soit un problème. Les joueurs vous le diront, lorsque les blessures se multiplient, chaque reprise est de plus en plus difficile. Pourtant, je vois bien repartir le joueur de Majorque comme si de rien était. Lui dit que non. Histoire de se planquer un peu et d'expliquer d'ores et déjà ses éventuelles défaites surprises, si tel devait être le cas. C'est de bonne guerre, c'est de la com. Mais pas un joueur dans le vestiaire ne va y croire.

A titre d'exemple, absent du circuit en 2009 de la fin juin à la mi-août, Rafa lorsqu'il a retrouvé les courts a enchainé quart et demi-finale en Masters 1000 puis demi-finale à l'US Open. Pas si mal, même si effectivement, il n'avait été absent qu'un mois et demi. Mais à l'époque ses tendinites aux genoux lui avaient causé de terribles frayeurs et il aurait pu recommencer à jouer avec le frein à main. Ce ne fut pas le cas.

Le vrai bémol toutefois est le fait qu'il soit contraint de reprendre sur des courts en dur. C'est la surface la plus traumatisante pour les articulations et on peut imaginer qu'il soit parfois un peu dans la retenue sur ses appuis. Normal. Nadal a sans doute le sentiment que c'est avec la terre battue, surface plus souple, où la glissade est possible, qu'il pourra de nouveau se livrer pleinement.

En évoquant d'ores et déjà la saison sur terre battue, Rafa se projette déjà sur Roland-Garros. Il annonce la couleur : un huitième titre va être l'objectif de son année. Et d'ailleurs pour arriver dans les meilleures conditions qui soient  à Paris, Nadal a modifié son calendrier : il va jouer l'ATP 500 d'Acapulco fin février, histoire de retrouver quelques bonnes sensations et semble décidé à zapper le Masters 1000 de Madrid. Non pas en raison des problèmes de terre battue bleue -de nouveau rouge cette année- mais parce qu'il trouve les conditions de jeu en altitude (la capitale espagnole est située à 900 m) trop différentes des autres tournois. Pour l'Espagne du tennis, cette absence serait un choc. Mais cela montre combien Nadal est déterminé à retrouver les sommets, notamment Porte d'Auteuil, et qu'il ne laissera rien au hasard pour cela. Quitte à ternir son image en Espagne.

A propos de Christophe Thoreau

Christophe Thoreau baigne dans le monde du tennis depuis une vingtaine d'années. Après avoir écrit pour Tennis Magazine puis dirigé Tennis Info et Roland-Garros.com, il a co-réalisé "La route de Belgrade", documentaire pour France Télévisions sur les coulisses de l'équipe de France de Coupe Davis, finaliste de l'épreuve en 2010. Il est également le co-auteur du Dico Culture illustré de Roland-Garros (400 pages, Editions R&Co). Sur Yahoo!, il prend la plume afin de vous apporter un regard décalé sur l'actualité du tennis. Mais dans ce "Jeu Décisif", on veut des échanges et des beaux ! On attend donc vos commentaires !

Sur Yahoo