Jeu Décisif

Comme d’hab’ ou big bazar ?

Jérémy Chardy en quarts de finale de l'Open d'Australie. Pourquoi ne pas aller plus loin ?L’Open d’Australie va nous livrer dans la nuit de mardi à mercredi, avec les quarts de finale du bas du tableau, une première vraie tendance de la saison. La tendance en question –les meilleurs sont là, rien ne change- s’est déjà bien dessinée avec les victoires de Novak Djokovic sur Tomas Berdych et celle de David Ferrer sur Nicolas Almagro. Alors bien sûr, Almagro aurait pu, aurait dû gagner, lui qui s’est incliné en cinq manches, après avoir mené deux sets à rien et 5/4, et servi au total trois fois pour le match. Mais si on ne prend pas les victoires lorsqu’elles vous tendent les bras… Lorsque le score ne pèse pas, Almagro est sans doute un meilleur joueur de tennis que son adversaire du jour. Mais pas sous pression. D’ailleurs, comme pour mieux chasser la réalité, il ne veut pas reconnaître l’évidence : « Si c’était un problème mental, je n’aurais pas gagné les deux premiers sets » a-t-il déclaré. Bonne blague et méthode Coué ! Toujours est-il que Ferrer, sans avoir très bien joué ce mardi, est au rendez-vous des demi-finales. Chapeau mais côté surprises, on repassera…

Il en va de même pour Novak Djokovic : sorti indemne il y a deux jours d’une incroyable bataille de chiffonniers de cinq heures avec Stan Wawrinka, qui a joué le tennis de sa vie, le Serbe a géré son quart de finale en père peinard. Face à Berdych, un joueur qu’il a battu 11 fois en 12 matches, le numéro un mondial a tremblé trois minutes au moment de conclure. Simplement tremblé, car ce dernier jeu, il a su le cadenasser et c’est tout ce qui fait la différence entre un membre du Big 4 et ses premiers poursuivants. Surprise donc, le double tenant du titre est dans le dernier carré !

Il ne tient qu’au tennis français de venir bousculer cet ordre trop bien établi qui nous promet des demi-finales avec les quatre premières têtes de série. Pour cela, Jo-Wilfried Tsonga va devoir s’offrir Roger Federer et Jérémy Chardy dominer Andy Murray. Faut-il y croire ? Bien sûr, car la victoire, dans un sport aussi mental que le tennis, passe d’abord par la capacité des acteurs à se croire capables de tous les exploits.

C’est un cas différent mais Djokovic, par exemple, s’est hissé à un tel niveau de confiance qu’il n’imagine même plus la défaite. Chardy et Tsonga doivent s’inspirer de cet état et être convaincus à 100% qu’ils peuvent bousculer leur adversaire. Entrer sur le court en se disant, « je vais tout donner et on verra bien » n’est pas suffisant. Etre remonté à bloc sera plus facile pour Tsonga qui a déjà battu Federer dans une occasion similaire, à Wimbledon en 2011 mais Chardy, après son succès sur Juan Martin Del Potro au troisième tour, est passé dans une autre dimension. Et puis le Palois a déjà battu Murray même si ce n’était pas en Grand Chelem (c’était aussi, rappelons-le, au lendemain du succès du Britannique aux JO de Londres, à Cincinnati).

Chardy et Tsonga, qui pourraient donc s’affronter en demi-finales, sont les derniers dans cet Open d’Australie à pouvoir mettre un peu de bazar dans ce tennis mondial où tout est trop bien rangé à mon goût. Allez-y les gars, videz les placards, renversez la commode, retournez le lit, repeignez les murs et arrachez la moquette, mais, diable, qu’on se souvienne de votre passage. Car ici, foutoir sera synonyme d’histoire : celle d’un Français en finale…

A propos de Christophe Thoreau

Christophe Thoreau baigne dans le monde du tennis depuis une vingtaine d'années. Après avoir écrit pour Tennis Magazine puis dirigé Tennis Info et Roland-Garros.com, il a co-réalisé "La route de Belgrade", documentaire pour France Télévisions sur les coulisses de l'équipe de France de Coupe Davis, finaliste de l'épreuve en 2010. Il est également le co-auteur du Dico Culture illustré de Roland-Garros (400 pages, Editions R&Co). Sur Yahoo!, il prend la plume afin de vous apporter un regard décalé sur l'actualité du tennis. Mais dans ce "Jeu Décisif", on veut des échanges et des beaux ! On attend donc vos commentaires !

Sur Yahoo