L'étape de Cédric

Une centième sans victoire française ? Impensable.

Qui pourrait imaginer l'édition du centenaire sans une victoire française ? Pas moi en tout cas. Aujourd'hui ce n'est pas faute d'avoir essayé.

Ils n'ont véritablement rien à se reprocher. Le seul reproche que j'aurais à faire à Julien Simon c'est qu'il aurait peut-être dû attendre le sprint. C'est facile de dire cela après coup mais il était l'un des plus rapides. Beaucoup disent que les Français ne marchent pas, mais c'est surtout un manque de réussite dont ils sont victimes. Julien Simon n'a pas eu des conditions favorables dans le final. C'étaient des routes larges et très peu abritées. Le problème c'est que désormais la tension va se ressentir pour les Français. Moi-même j'ai été un Français sur le Tour de France pendant dix ans et je peux vous dire que la pression s'accroit au fil des étapes lorsqu'on ne gagne pas.

Chapeau Vichot

Je pense que ce serait une catastrophe si les Français ne gagnaient aucune étape. Tout était réuni sur cette étape et d'ailleurs j'ai envie de saluer le comportement d'Arthur Vichot aujourd'hui. Il a vraiment couru intelligemment lorsque Simon est parti. Je n'accuse pas les autres Français qui faisaient partie du bon coup, mais Vichot a essayé de ralentir l'allure et n'a jamais rien relancé. Après je comprends aussi l'attitude d'un Blel Kadri ou d'un Cyril Gautier. Ce n'est pas la nation qui paie ses sponsors et Blel Kadri ou Cyril Gautier ne sont pas payés par Ag2r ou Europcar pour laisser gagner Julien Simon.


Il faut également souligner que tactiquement, il est compliqué d'être dans un final à plus de quinze coureurs. Bon, je pense que si un grand Voeckler avait été devant, il ne l'aurait pas loupé. Il a une science de la course que d'autres n'ont pas. Alors vous allez me dire que Matteo Trentin n'était pas le plus expérimenté mais je suis persuadé qu'il a reçu des consignes simples dans l'oreillette : ne pas bouger d'un centimètre et attendre le sprint. A ce petit jeu, ce sont les plus malins ou les plus joueurs qui gagnent et peut-être qu'en France on n'aime pas jouer au poker !

Demain c'est le 14 juillet et s'il y a une étape qui compte aux yeux des Français, c'est bien celle-la. Je crois tout de même que cela va être très compliqué pour eux de lever les bras. Premièrement pour qu'une échappée arrive au bout, il faut qu'elle arrive avec 10 minutes d'avance au pied du Ventoux et deuxièmement je n'en vois pas beaucoup capables de gagner là-haut.

La seule étape qui pourrait encore leur sourire, c'est celle de Gap. Un profil vallonné et propice à des baroudeurs. En gros, il n'y aura plus énormément d'occasions… Cela dit, quelque chose nous a peut-être échappé sur ce Tour de France avec un Français. Thibaut Pinot, ce garçon qui tremblotant dans une descente du Tour de France n'a jamais retrouvé ses jambes. Vous savez quand on est sur le vélo et qu'on n'a plus le moral, on perd généralement tous ses moyens. C'est simplement quelque chose d'humain et finalement je me dis que c'est peut-être ça la beauté du Tour de France.

A propos de Cédric Vasseur

Professionnel durant vingt trois ans, Cédric Vasseur fait partie des cyclistes français les plus expérimentés avec notamment dix participations au Tour de France à son actif entre 1996 et 2007.
Double vainqueur d’étape sur le Tour, en 1997 et en 2007, Cédric porte même le fameux Maillot Jaune durant cinq jours lors de l’édition 1997.
Consultant cyclisme depuis 2008 (RTBF, France Télévisions et beIN Sport), Cédric officie aux commentaires sur France Télévisions à l’occasion de l’édition 2013 de la Grande Boucle.