Olivier Merle
  • Une très bonne note pour finir

    Il est normal d'être frustré après une telle défaite. Echouer d'un point en finale de la Coupe du monde, on ne pouvait faire pire. Mais les Bleus nous ont rendus la fierté que l'on avait perdu après cette humiliante défaite contre les Tonga. Sur ce match, ils n'ont pas de regrets à avoir. Ils ont tout donné contre la Nouvelle-Zélande pour aller décrocher le premier titre mondial de l'histoire de notre rugby. Ils ont fait preuve d'énormément de fierté et nous ont régalés durant 80 minutes.

    Avant le match, j'étais forcément tendu, comme tous les fans de ce sport devant leur télé, un écran géant

    En lire plus »de Une très bonne note pour finir
  • Un point, c’est tout

    Quel match ! Si la finale de la Coupe du monde 2011 aura été la moins prolifique de l'histoire, le spectacle aura été d'une intensité phénoménale et les deux équipes ont conclu en apothéose ce tournoi. Les Bleus sont passés si près de la victoire. La différence s'est faite sur une somme de petits détails tout au long de la rencontre, comme souvent au plus haut niveau. La rencontre était très équilibrée et aurait pu basculer des deux côtés. Elle n'a malheureusement pas choisi notre camp.

    Selon moi, la finale est une compétition à part et les Français ont réussi à franchir encore un cap dans

    En lire plus »de Un point, c’est tout
  • Beaux et bronzés

    Une belle promotion pour le rugby. Ce match pour la troisième place de la Coupe du monde n'était a priori pas le plus intéressant à suivre dans cette compétition. Les deux équipes étaient encore sous le coup de la déception de leur élimination en demi-finales et elles n'ont certainement pas dévoilé le meilleur visage vendredi sur la pelouse de l'Eden Park. Mais l'enjeu de cette rencontre allait au-delà d'une simple médaille de bronze, anecdotique dans un tournoi comme celui-ci quand elle est si prisée dans le monde olympique. Il était question d'honneur, de rentrer à la maison avec un succès

    En lire plus »de Beaux et bronzés
  • Tout n’est pas à jeter aux cochons

    On y est. On entre dans l'ultime semaine de compétition et nos Bleus sont toujours en course pour ramener la Coupe William Webb-Ellis à la maison. Ils vivent là les moments les plus intenses de leur carrière et se doivent de saisir cette occasion unique de s'installer sur le toit du monde. Pour préparer au mieux ce grand rendez-vous, il est nécessaire de décompresser dans un premier temps, d'évacuer toute la tension ressentie depuis le début des phases finales. Ils ont été un peu écrasés par cette pression contre le Pays de Galles et il faut s'en échapper pour retrouver le plaisir d'être sur

    En lire plus »de Tout n’est pas à jeter aux cochons
  • Impressionnants, ces Blacks

    Jamais les All Blacks n'auront tremblé. Après une dizaine de minutes, on sentait déjà que le match ne pouvait pas leur échapper, qu'ils étaient trop forts et trop déterminés pour laisser la moindre chance aux Australiens de revenir dans le match après l'essai d'Israel Dagg. J'imaginais pourtant qu'ils pourraient être rattrapés par la pression au moment d'affronter leurs meilleurs ennemis, leurs voisins océaniens. Dans les minutes précédant la rencontre, l'atmosphère était formidable autour de l'Eden Park et en même temps, on sentait une certaine angoisse chez les supporters néo-zélandais.

    Ils

    En lire plus »de Impressionnants, ces Blacks
  • Ne pas faire la grimace à la chance

    L'appréhension était le sentiment qui flottait dans l'air la veille de ce match malgré la superbe ambiance de fête et de partage avec les amoureux du rugby. Le coup d'envoi donné, très rapidement, ce sentiment d'appréhension non seulement se confirme mais se transforme en appréhension totale. Ces Gallois perdent deux joueurs clés dans leur quinze de départ, Sam Warburton sur carton rouge et Adam Jones sur blessure. A ce moment-là, on s'est dit qu'à quatorze contre quinze on ne pouvait pas perdre ce match.

    Malgré ça, à la mi-temps, on reste un peu sur notre faim avec un point d'interrogation

    En lire plus »de Ne pas faire la grimace à la chance
  • Attention aux Gallois

    Trois matchs. Il reste désormais trois matchs avant de connaître l'identité du prochain champion du monde, avec les deux demi-finales et la finale, même s'il ne faut pas oublier non plus le match pour la troisième place. Entre les quatre équipes qui se retrouvent dans le carré d'as, ce seront des bras de fer terribles, avec tout le suspense que l'on attend des phases finales d'une Coupe du monde. L'Australie est l'équipe la moins impressionnante dans ce tournoi selon moi. Les Australiens se sont qualifiés très difficilement contre l'Afrique du Sud.

    Les Springboks ont dominé mais ils sont

    En lire plus »de Attention aux Gallois
  • Thank you, good game

    Quand nous sommes arrivés aux abords du stade, on sentait les supporters anglais remontés comme des pendules. Nous, on ne savait pas trop à quelle sauce on allait être mangé. On attendait les premières minutes du match pour avoir une idée de la réaction que les Français allaient avoir par rapport à cette défaite contre les Tonga. Lorsque j'ai observé les joueurs entrés sur le terrain pour l'échauffement avant le match, je les ai vus en rangs serrés, groupés et concentrés. C'était significatif. Toute la première mi-temps a été révélatrice d'une cohésion nouvelle et a prouvé qu'il y a eu une

    En lire plus »de Thank you, good game
  • L’ambiance monte crescendo

    Je sillonne les routes de Nouvelle-Zélande depuis deux semaines maintenant et je me suis aperçu que le cœur de chaque recoin de ce pays bat pour la Coupe du monde. Chaque route et chaque rue sont décorées par des drapeaux All Blacks. On en voit aussi sur les voitures et partout ailleurs. Les autres pays ne sont pas oubliés, les drapeaux de toutes les nations qualifiées pour la Coupe du monde flotte dans l'air. Quand on traverse les campagnes, même les tracteurs sont aux couleurs de leur équipe et de la compétition.

    On sent l'engouement autour du tournoi monter à l'aube des phases finales.

    En lire plus »de L’ambiance monte crescendo
  • Prendre conscience de l’événement


    Dès qu'on est arrivé à Wellington, la veille du match, il y
    avait un air de fête. On sentait la fête du rugby battre son plein. On était
    bercé par les assauts répétitifs et incessants des Samoans sur l'équipe d'Afrique
    du Sud. L'ambiance était complètement folle et il faut croire que les Samoans
    ont inspiré les Tonguiens. Nos Bleus ont pris la grêle samedi. On est tombé dans
    le panneau, on a essayé de faire la réponse du berger à la bergère. On a voulu
    jouer comme eux alors que l'on ne sait pas faire. Quand on a des équipes qui s'emballent
    et qui nous mettent des rafales, la solution est de

    En lire plus »de Prendre conscience de l’événement

Pagination

(16 articles)