• L’Allemagne continue sa moisson de victoires sur le Tour 2013. Grâce au sprinter d’Argos-Shimano. Le Tour a en revanche une nouvelle fois plongé le public dans l’ennui. Il va falloir s’accrocher aux branches pour s’exciter.

    Marcel Kittel roi du sprint sur ce Tour 2013

    L’étape « hélicoptère » par excellence. Jean-Paul Ollivier s’est régalé des vues aériennes : un petit château de la Touchardière par-ci, Azay-le-Rideau par là et une foule d’autres bâtisses bien utiles pour combler l’ennui de cette 12ème étape plate entre Fougères et Tours. A parfois se demander si certaines étapes ne seraient pas décidées sur de simples critères

    En lire plus »de Atomic Kittel
  • Deuxième de l’étape derrière le spécialiste ès-chrono Tony Martin, Christopher Froome a encore un peu plus assommé un Tour qui ne devrait plus lui échapper. D’autant qu’un autre exercice solitaire est programmé avant les Alpes.

    Chris Froome

    Partir à 12h30 pour gagner une étape cinq heures plus tard, c’est le lot quotidien de tous les coureurs qui s’imaginent lever les bras sur le podium et récolter les bises des hôtesses une fois la ligne d’arrivée franchie. Il est en revanche plus rare que cela arrive lors d’un contre-la-montre. C’est pourtant la situation qu’a connue Tony Martin ce mercredi. Favori numéro

    En lire plus »de Froome n’a plus personne dans le rétro
  • La quatrième étape du Tour 2013 propose un chrono par équipes de 25 km autour de Nice. Si on ne gagne pas le Tour sur cette épreuve, on peut très bien le perdre. Certains sont très bien placés pour en témoigner.

    Attention au virage :

    Un chrono par équipes, ça se prépare. Reconnaître le parcours peut permettre d’éviter de mauvaises surprises. En 2009 à Montpellier, Bbox Bouygues Télécom et Skil-Shimano, ont perdu gros, la faute à un virage piégeux au kilomètre 17. En pleine descente, quatre coureurs de chacune de ces deux équipes ont terminé les fesses dans le fossé. Conséquence, les deux

    En lire plus »de Tour de France : 10 histoires de chrono par équipes
  • Entre Blagnac et Brive-La-Gaillarde, c'est l'ultime occasion pour les baroudeurs de rafler une étape tant les Champs-Elysées semblent être le terrain des sprinteurs. Mais les Cavendish, Sagan, Greipel ont toujours faim. À ce jeu du chat et de la souris, c'est le peloton qui gagne. Et le Cav' fait taire tout le monde.

    Cavendish

    « Plus trop envie d'être à Paris. Quelle blague ! »
    La messe est dite. Un Britannique montera sur la plus haute marche du podium. En montagne, les prétendants se sont montrés trop timides ou trop limités face à au rouleau-compresseur Sky façon US Postal. Le colonel Wiggo, couleur

    En lire plus »de Cavendish, grand gaillard
  • Il avait déjà senti les fleurs et secoué un lion jaune en peluche à Pau en 2010. Pierrick Fédrigo a profité d'un groupe de baroudeurs confirmés pour s'adjuger sans forcer au sprint, la 15ème étape, dans cette ville qui lui réussit.

    Pau

    Cette 15ème étape devait être une étape de respiration, avant le repos mardi, et l'explication pyrénéenne de milieu de semaine. Pour commencer, elle a pourtant accouché de nombreux abandons. Sylvain Chavanel, atteint d'une bronchite, avait la respiration trop courte justement, pour poursuivre. Pied à terre. Bernaudeau, Van Hummel, Lancaster déchausseront aussi.

    En lire plus »de Le coup de Pau
  • Etape folle où Pierre Rolland a lessivé tout le monde dans l'échappée du jour, a gagné une nouvelle étape alpestre, où Froome a attaqué comme un débile son leader et où Cadel Evans a flanché après une attaque qu'il n'a pas réussi à assumer.

    P.Rolland

    La tristesse Robert Gesink
    Le leader de la Rabobank a tout donné aujourd'hui. Dès le kilomètre 0, une trentaine de coureurs tente sa chance. Robert Gesink, qui en a marre de faire semblant de suivre les meilleurs depuis le début du Tour, en est. Aujourd'hui, c'est pour lui. Ben non. Quelques kilomètres plus tard, dès les premiers lacets du col de la

    En lire plus »de Rolland le Magnifique
  • Pas de changements en haut du classement, si ce n'est quelques secondes grattées par Van den Broeck et Pierre Rolland sur les leaders. Thomas Voeckler s'empare quant à lui de cette première étape alpestre. Demain, arrivée au sommet.

    Voeckler

    « S'il y a une ouverture, j'hésiterai pas » annonçait Jérôme Coppel avant le début d'étape. Le leader de la Saur-Sojasun n'a visiblement pas trouvé la porte. Parce que c'est un homme surveillé. Sans doute. Pourtant les coups ont été nombreux à se dessiner. Dès le début d'étape, plusieurs grappes de coureurs tentent leur chance dont Peter Sagan, qui souhaite

    En lire plus »de Voeckler l’agacé
  • La Sky plane sur ce début de Tour 2012. Bradley Wiggins, en jaune, fait prem's, Froome fait deuz sur ce chrono de Besançon. Les deux Britons ont mis au moins une minute à tous les favoris, deux à Cadel et cinq à Pierre Rolland.

    Bradley Wiggins

    Etape estampillée « La grande bagarre », comme pour toutes les étapes où les leaders jouent particulièrement leur peau. Deux petites côtes sympathiques jalonnent le parcours de 41 bornes, histoire, a priori, d'emmerder un peu les purs rouleurs. Pas Fabian Cancellara en tout cas. Le Suisse a volé sur chaque hectomètre de ce contre-la-montre, bosses comprises. Le cul et

    En lire plus »de Go Bradley Wiggins, go !
  • Les chutes sauvent ce début de Tour, plutôt monocorde dans son scénario quotidien. Des minutes se sont perdues aujourd'hui pour quelques outsiders au général dont Frank Schleck. Sagan règle Greipel au sprint à l'arrivée à Metz.

    sagan

    S'il est ennuyeux et prévisible à mourir, ce début de Tour 2012 offre au moins les plus belles munitions pour un Top chutes. Celle de Simon Gerrans, dans les barbelés, lors de la 3ème étape, avait mis la barre assez haut. Celle de Tyler Farrar, lors de la 5ème étape, en pleine préparation du sprint, casque le premier, le vélo de travers, soutient la comparaison.

    En lire plus »de Sagan, troisième édition
  • Le Slovaque Peter Sagan a une nouvelle fois frappé, au terme d'une étape nerveuse avec deux abandons et un Voeckler lâché à sept minutes. Le coureur de la Liquigas est passé entre les gouttes des chutes pour se fader une deuxième étape sur la grande boucle.

    Sagan

    Etape qu'on pourrait qualifier de casse-pipe entre Orchies et Boulogne sur Mer. Du plat, du plat, du vent de côté et une rafale de côtes dans les quarante derniers kilomètres. Pour du puncheur, du rouleur en forme, de l'échappée, du Sagan ou pour du Moncoutié, on ne sait jamais. Dans le barnum du village-départ, c'est le Tour qu'on aime

    En lire plus »de Re-bonjour Sagan !

Pagination

(13 articles)

A propos de Pédale

Les plus belles histoires, les plus belles gueules, les plus belles attaques sont sur "Pédale!", le blog du hors-série de la rédaction de So Foot consacré au cyclisme et qui sort son troisième opus ce mois-ci. Parce que le vélo, aussi, a le droit à la différence.