Pierrot le foot

Marseille en plein doute

Mardi soir, Lyon s'est cassé les dents face à une équipe de l'Ajax version Gamberdella. Hier soir, comme souvent cette saison, c'est l'OM qui s'est montré incapable de produire un foot de bon niveau face à une opposition de bon niveau. Car cet Olympiakos-là n'avait vraiment rien à voir avec l'équipe lamentable vue au Pirée lors du match aller. Les Grecs ont affiché un visage extrêmement séduisantn symbolisés par Djebbour, Mirallas et Yeste.

Il faut le dire : sans un Mandanda de classe internationale, l'OM aurait subi une défaite plus lourde. Alors évidemment, le but de l'Olympiakos est entaché d'un hors-jeu, ce qui ajoute encore à l'aspect cruel de la soirée. Mais honnêtement, difficile d'incriminer l'arbitre de touche sur ce coup-là car même avec les images, on ne se rend compte du truc qu'au 4e ralenti. Et puis, comme l'a souligné un Didier Deschamps abattu après le match, il n'y a malheureusement pas eu photo entre les deux équipes.

Diawara a mis l'accent sur le manque d'agressivité de son équipe. Peut-être, peut-être... Moi j'ai surtout remarqué un manque de talent dans cette équipe marseillaise. Un constat qui a sans doute poussé le coach olympien à faire entrer M'Bia et Gignac pour tenter de faire la décision par la force, et non par le jeu. Cette défaite est inquiétante pour l'OM, personne ne peut le nier. Le triple test (Montpellier, Olympiakos, Paris) proposé aux Phocéens se solde pour le moment par deux défaites.

Remarquez, vu ce qu'a proposé le PSG récemment, le "Clasico" de dimanche pourrait devenir un beau "Merdico". Toujours est-il que sur le plan comptable, l'opération est très mauvaise mais pas catastrophique. Tout se jouera à Dortmund, et un peu à Athènes aussi. Franchement, j'ai du mal à m'expliquer ce manque d'implication des Marseillais dans un match aussi crucial. Après Lyon mardi, cela commence à devenir légèrement lassant...

Un sommet qui fait honneur au foot

D'autant plus lassant qu'en regardant Milan AC-Barcelone, on a pu s'apercevoir que certains se donnent à fond, même lorsqu'il n'y a pas d'enjeu. Dans un match qui comptait pourtant pour du beurre (seule la première place du groupe était en jeu), Lombards et Catalans se sont livrés un duel dantesque en se donnant à fond de la première à la dernière minute. Le Barça aurait pu prendre ce match par-dessus la jambe, d'autant qu'il manquait pas mal de monde dans ses rangs.

Mais non. Les champions d'Europe en titre ont contribué à faire de ce match un sommet qui fait honneur au foot et qui montre que les grands clubs ne galvaudent pas cette compétition. Maintenant, le score est serré mais sur le match il n'y a pas eu photo entre les deux équipes. Milan marque deux fois quasiment sur ses seules occasions, alors que les hommes de Guardiola en ont eu une flopée. Ce match, Leo Messi l'a encore survolé de tout son talent, avec ce péno à re-tirer et cette passe décisive chirurgicale pour Xavi.

Je suis le premier à le déplorer, mais je n'ai pas senti chez les Lyonnais ou les Marseillais ce respect pour la plus prestigieuse compétition de clubs au Monde, ni cette envie de se dépasser qui anime les grands d'Europe. Au contraire, ce petit côté désabusé, cette façon de dire "on va faire de notre mieux mais sans se dépouiller non plus", est vraiment horripilant. Et ce constat vaut également pour les Bleus, ce qui confirme que c'est bien ça, le mal qui ronge le foot français actuellement.

Pierrot

A propos de Pierrot le foot

"Pierrot le Foot", alias Pierre Ménès fait désormais partie de l'équipe du Canal Football Club sur Canal+.
Depuis la Coupe du Monde 2006 il suit toute l'actualité du foot sur son blog. Ligue 1, Equipe de France, Ligue des Champions, championnats européens, il distille chaque semaine ses commentaires et impressions en utilisant son légendaire ton décalé et corrosif.

Les vidéos de Pierrot

Sur Yahoo