Sylvain Marconnet

H-Cup : Baromètre du rugby Français.

Ce week-end a marqué la fin des phases de poule de cette compétition et près de 80% des joueurs amenés à défendre nos couleurs lors du tounoi des VI Nations étaient impliqués.

Au final, un résultat mitigé avec moins de 50% (3/7) de clubs qualifiés aux phases finales.
On peut en tirer quelques enseignements à l’aube du rassemblement du XV de France.

Au niveau des joueurs

Cette compétition pour les 28/33 joueurs, qui étaient sur le pont cette année, repartis sur 7 clubs est une excellente préparation aux futures échéances, positionnée avant la tournée d’automne, et juste avant le début du tournoi, elle permet à ces joueurs d’accéder au niveau international avec une condition optimale. C’est un bon intermédiaire entre le championnat, qui ne nous le cachons pas, n’a pas la densité et la vitesse que les garçons vont retrouver prochainement. Et je sais de quoi je parle! même si certains vont encore dire que je parle une nouvelle fois de moi…

J’appréciais beaucoup ces matchs car ils me permettaient, de m’étalonner physiquement et de peaufiner ma préparation en cas de carences (endurance, explosivité…).

De ce point de vue là, il m’a semblé que nos clubs avaient bien figuré dans ce domaine, ce qui n’a pas toujours été le cas… Particulièrement face aux provinces irlandaises et clubs anglais.

De bon augure à quinze jours de l’ouverture du tournoi….


Au niveau des clubs

Le bilan Français est mitigé, avec deux clubs qui accueilleront pour la première fois un quart-de-finale à domicile : Toulon et Montferrand; et Montpellier qui accèdera pour la première fois de son histoire à ce niveau de la compétition, et qui ira affronter l’ASM sur ses terres. Au moins, on aura un club français en demie…

J’ai trouvé très intelligent de la part des clubs de choisir de jouer leur match à domicile, dans leur antre, au lieu de délocaliser, l’apport du public est primordial dans ce genre de rencontres !

L’ASM est grand favori maintenant avec la double réception en cas de qualification ! Certainement l’équipe la plus complète, tant au niveau du jeu que des indivualités, ils pourront compter sur le soutient de leur « yellow army » à Michelin. S’il y a un match à pas manquer, ça sera celui-là. Face à de surprenants Montpellierains qui ont donné la leçon aux « galactiques » Toulonnais… Survoltés par une force irrationnelle, celle d’un de leur proche trop vite parti! Cette équipe a du caractère et une âme, et n’aura rien à perdre face aux Jaunards... Je pense que ça ne suffira pas, mais le rugby n’est pas une science exacte !

On peut rêver d’une finale franco-française, car Toulon a hérité d’un tirage largement à leur portée, mais son propre adversaire est lui même, comme ce week-end, ou ils sont passés à travers. Je trouve le contexte Varois pas très sains, avec des rumeurs hier dans certains médias, faisant état du départ des deux entraineurs, Mignonni et Azam. Ce genre d’annonce n’est pas propice à la sérénité et à la performance…

Quant aux autres clubs, Biarritz, Racing et Castres, leur élimination n’étaient pas actés mais fortement compromises, ils vont pouvoir se concentrer sur le championnat pour consolider leur place dans les six premiers ou pour y accéder.


La surprise Toulouse

Sortis des phases finales, c’est la grosse surprise du week-end avec l’élimination du tenant du titre le Leinster.

Pour ma part, c’est une demie surprise. Je suis déçu du jeu pratiqué par les Toulousains depuis maintenant deux ans, se reposant trop souvent sur une grosse conquête et un bon jeu au pied, alors qu’avant j’étais admirateur par la fluidité de leur jeu, leur capacité à jouer dans les défenses, à mettre du volume et de la continuité dans le jeu.

Ce n’est pas l’ombre de ce qu’il était mais je trouve que la philosphie de jeu toulousaine c’est un peu perdu, j’ai qu’un souhait, que cette élimination leur serve de leçons et qu’on les retrouve encore plus fort prochainement, car le rugby français a besoin d’eux pour exister !

Voilà pourquoi je parlais de bilan mitigé car des phases finales sans Toulouse, c’est comme une bière sans mousse, ça a pas le même charme…


Au niveau des Nations

Toujours pas d’Italiens, malgrés une belle progression de l’équipe de Trevise où jouent la majorité des sélectionnés.

Les Ecossais toujours pas invités… Et la demie surprise, est la non-présence de clubs gallois qui confirment leur déclin même en club. Mais il faudra quand même s’en méfier.

A noter l’Angleterre qui revient en force cette saison avec trois clubs, qui confirme leur renouveau et qui sera certainement un prétendant à la victoire avec l’Irlande, qui qualifie deux provinces et chez qui on se déplacera. L’avantage du terrain est également prépondérant sur les matchs internationaux.

Voilà les enseignements que l’on peut tirer, on sait que les années impaires sont délicates pour le XV de France avec 3 déplacements compliqués en Angleterre, en Irlande, et en Italie. Le tournoi s’annonce donc très compliqué et extrêmement ouvert pour notre plus grand bonheur…

Dites à Poupimali qui a un peu coupé ce Week-end, qu’elle n’a pas manqué grand chose, je me suis fait la plupart des matchs et j’ai assisté en live à la natation synchronisé à Aguilera. Le meilleur va bientôt commencer et on aura besoin de son avis d’experte...

A propos de Sylvain

Sylvain Marconnet né a Givors le 08 avril 1976
Marié, 2 Filles (Ninon, Sidney)
Ex-rugbyman professionnel (1995-2012) :
• Champion du monde Junior FIRA (now U-20)1994.
• 5 titres champion de France avec le Stade Français.
• 1 fois vainqueur Coupe de France(2000)
• Vainqueur Amlin-Cup avec Le Biarritz Olympique
• 88 Matchs de H-Cup (2 finales perdues avec le stade Français)
En équipe de France :
• 84 sélections (record a mon poste)
• 12 participations au Tournoi des V puis VI nations, dont :
• 5 victoires dans le tournoi (2002, 2004,2006,2007,2010) dont 3 Grand Chelem (2002,2004,2010)
Autres sélections :
• 2 fois Barbarians Français
• 1 fois Barbarians Britannique
Professionnel et cursus :
• Bac+5, en cours de finalisation d’un Master en Marketing.
• En poste depuis l’arrêt de ma carrière :
Directeur/associé du développement chez Sportlabgroup/Sponsorise.me (agence de marketing sportif, « market place » du sport)
Autres :
• Ambassadeur LNR, Gedimat, SG.
• Consultant France TV, tournoi des 6 Nations.
Passions :
• Sports (ski et de glisse en général, golf..)
• Motos (reêve de faire le Paris-Dakar)
• La vie (épicurien)

Les photos de Sylvain