10 joueurs de Ligue 1 sans lesquels plus rien ne va, un seul être vous manque...

Topito Sport

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. La Ligue 1 ressemble au poème de Lamartine, avec des clubs souvent dépendants d'un ou deux joueurs, au détriment d’un collectif bien rodé. Top 10 des joueurs sans lesquels plus rien ne va.


1- Thiago Mendes au LOSC
Sur les 13 recrues lilloises de cet été, l’ancien Pauliste est sans doute celui qui s’est le mieux adapté au système de jeu de Bielsa, et accessoirement aux particularités de la vie locale. Pendant que son compatriote Thiago Maia de Flamengo pleurniche pour que sa maman vienne lui préparer de bons petits plats, tout en réclamant un retour au Brésil cet hiver, Thiago Mendes lui s’est installé comme un rouage essentiel du jeu lillois. D’ailleurs, son indisponibilité d’un mois suite à sa blessure à la cuisse face à Strasbourg, a coïncidé avec la mauvaise passe traversée par son équipe. Avec aujourd'hui 2 buts inscrits en 7 rencontres et sa capacité à casser les lignes, le LOSC tient clairement avec l’ancien joueur de Sao Paulo, son nouveau Florent Balmont…


2- Diego Carlos au FC Nantes
Qui d’autre qu’un défenseur central pour tenir la baraque de l’équipe de Ligue 1 qui subit le plus le jeu. Avec seulement 42 % de possession de balle (et encore, la stat remonte d’avant la rencontre face au PSG), le moins que l’on puisse dire c’est que Diego Carlos a l'occasion de se montrer. Et s’il a pris l’eau face à Cavani et consort, le défenseur brésilien a prouvé depuis le début de la saison qu’il était meilleur bétonneur que plombier. Au point d’apparaître dans l’équipe type des joueurs de Ligue 1 de ce début de Championnat, aux côtés de ses compatriotes Thiago Silva, Dani Alves et Jorge. Diego Carlos a même eu l’honneur de se frotter à Julien Cazarre sur le plateau de J+1. La reconnaissance absolue.


3- Luiz Gustavo à l’OM
André-Franck Zambo Anguissa a beau avoir un nom-prénom aussi long que celui d’un Brésilien, ça ne suffit malheureusement pas à en faire le remplaçant idéal à Luiz Gustavo C’est simple, à chacune des absences de son Brésilien, l’OM patine avec 2 nuls, face à Bordeaux et Strasbourg et 1 défaite contre Rennes. Une dépendance qu’il va pourtant falloir apprendre à corriger compte tenu de la capacité du milieu défensif olympien à collectionner les avertissements, avec 6 jaunes et 1 rouge en seulement 10 rencontres. Le record de 9 cartons rouges de Yannick Cahuzak lors de la saison 2013-2014 tient toujours.


4- Marcelo à l’OL
Tout le monde parle (nous compris) de la Fekir dépendance de l’OL, mais si le club rhodanien a enfin retrouvé une relative assise défensive, il le doit en grande partie à sa tour de contrôle brésilienne. Qu’il soit aligné aux côtés de Diakhaby ou de Morel, Marcelo fait office de patron de la défense, même si celle-ci reste la 7ème de Ligue 1 avec 15 buts encaissés en 13 journées. De quoi laisser espérer au joueur la possibilité d’une prochaine convocation en Seleçao. Si le Monégasque Jemerson a eu le droit à cet honneur, il n’y a pas de raison (à part ses 30 ans) que le Lyonnais ne puisse lui aussi l'espérer.


5- Malcom à Bordeaux
L’analyse a beau agacer Gourvennec, Bordeaux souffre, ou profite, selon l’issue des rencontres disputées, d’une réelle Malcom-dépendance. Avec 5 buts inscrits et 4 passes décisives en seulement 13 rencontres (12 comme titulaire), impossible de nier l’évidence, même si elle heurte la vision collective de l’entraîneur girondin. A seulement 20 ans, Malcom est devenu le facteur X de son équipe, en espérant que le costume ne soit pas taillé trop grand pour son mètre 71 et ses 65 kg.


6- Fekir à Lyon
Face à Montpellier, Nabil Fekir a brillé par son absence. Au delà de son efficacité face au but (11 réalisations), de sa vision du jeu (3 passes décisives en L1) et de sa capacité à éliminer ses adversaires (début octobre, Fekir était le 3è meilleur dribbleur sur l’ensemble des championnats européens derrière Messi et Neymar), c’est étonnamment son leadership qui a manqué aux Gones pour renverser le bus héraultais. Une Nabil dépendance d’autant plus risquée, qu’elle masque depuis le début de saison, un collectif plus que défaillant et l'incapacité de certains joueurs à se faire la moindre passe (au hasard, Mariano Diaz et Memphis Depay)


7- Gaël Kakuta à Amiens
Celui qui a déjà connu 12 clubs à seulement 26 ans, réalise un début de saison remarqué du côté d’Amiens. Prêté par le club chinois de Hebei China Fortune, c’est lui encore qui a débloqué la situation ce week-end face à Monaco d’un superbe contrôle orienté, suivi d’une passe décisive vers son coéquipier Serge Gakpé. Autant passeur (x2) que buteur (x2), il a déjà à la 13ème journée, de meilleures stats que sur l'ensemble de se précédentes saisons, sa meilleure restant celle au Rayo Vallecano (2014/2015) au cours de laquelle il avait inscrit 5 buts en 35 rencontres et terminé meilleur dribbleur de Liga derrière Neymar et Messi.


8- Edinson Cavani au PSG
Cavani est l’homme à tout faire du club. Même s’il laisse les basses œuvres du marketing et du bling-bling à Neymar et consort, il répond toujours présent pour faire trembler les filets (15 buts depuis le début de la saison, soit le record en Europe actuellement), ou exercer le premier pressing. Surtout, l’Uruguayen semble d’autant plus indispensable qu’il n’a pas de remplaçant digne de ce nom, à moins de positionner Mbappé en pointe, comme face à Dijon. Une expérience qui s’était avérée plus que décevante, sans doute faute de repères.


9- Abdoulaye Touré à Nantes
Certains pourraient se dire que le Nantais n’attire pas autant le jeu ni la lumière qu’un Neymar ou qu’un Luiz Gustavo, certes, mais c’est le seul joueur avec Adrien Thomasson a avoir disputé toutes les rencontres de son équipe comme titulaire. La preuve, au moins dans l’esprit de son entraîneur, Claudio Ranieri, de son importance dans le collectif nantais. C’est aussi un joli pied de nez à ses débuts compliqués entre blessures à répétition (lombaires) et prêt en National à Poirée-sur-Vie (saison 2015-2016). C’est l’arrivée de Ranieri cet été et son repositionnement en sentinelle devant la défense qui a permis au joueur de réellement prendre son envol avec les Canaries. Et dire que le club a failli le laisser partir libre en juin dernier…


10- Falcao à L’As Monaco
L’attaquant colombien a inscrit près de 40 % des buts de son équipe en seulement 10 rencontres. Et s’il n’est pas dépositaire du jeu de Monaco, il en est souvent à la conclusion. Second derrière Cavani au classement des buteurs de la Ligue 1, il s’avère cependant plus efficace si on tient compte de son temps de jeu. Depuis le début de la saison, Radamel Falcao tourne en effet à une moyenne d’un but toutes les 64 minutes, contre 67 pour l’attaquant parisien… Oui, on chipote.

Et vous, c'est qui votre joueur providentiel ?

Source : LFP.fr

Crédit photo : Thomas Fabre

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages