10 raisons de penser que l'OM va taper l'OL dimanche

Topito Sport

L’Olympico de dimanche est sans doute la dernière chance de l’OL de sauver sa saison et d’espérer finir sur le podium de Ligue 1. Sauf qu’au vu de la forme des deux équipes, l’OM part largement favori et ne devrait pas se priver de plonger encore un peu plus le club rhodanien dans la crise.


1- Parce que l’OM est sur une bonne dynamique
Depuis la 20ème journée et le début des matches retours, l’OM est la 3ème meilleure équipe du Championnat avec 21 points obtenus contre 22 pour l’AS Monaco et 27 pour le PSG. Quant à Lyon, l’équipe ne pointe qu’à la 10ème place avec autant de victoires (3) que de défaites, et 4 matches nuls.


2- Au contraire de l’OL
Depuis son succès 2-1 face au PSG lors de la 22ème journée de Ligue, l’Olympique lyonnais a enchaîné 7 rencontres de championnat sans la moindre victoire. Une série noire qui s’est offert une parenthèse le week-end dernier avec les 3 points péniblement obtenus face à Caen (1-0), équipe qui avaient piteusement éliminé l’OL quelques jours plus tôt en quart de finale de Coupe de France. Et puis, jeudi soir, la rechute cette fois en Ligue Europa. Une élimination synonyme de quasi fin de saison pour les Lyonnais, éliminés de toutes les Coupes et au pied du podium en championnat. Le club patauge depuis sa victoire face au PSG en plein marasme sportif entre suffisance et inconstance. Un parfum de crise qui ne sent clairement pas bon à l’approche de l’Olympico.


3- Parce qu’on n’entend pas JM Aulas
Et c’est suffisamment rare pour le remarquer. Il faut dire que les récentes sorties du Président de l’OL sur les réseaux sociaux et ses critiques à l’encontre des journalistes terroristes et des consultants à l’embonpoint prononcé, ont créé un léger malaise en interne, mais aussi autour du club. Et un JMA qui se tait, c’est rarement bon signe.


4- Parce que le jeu de l’OL est prévisible
Si Lyon brille par instant grâce à ses individualités, ces exploits peinent à masquer un collectif famélique et un plan de jeu stéréotypé qui consiste à jouer en contre en balançant sur un des attaquants dans l’espoir d’un miracle. Si l’OM ne se jette pas à l’abordage, s’exposant de ce fait aux contre-attaque lyonnaises, elle ne devrait pas trembler outre mesure.


5- Parce que Lyon ne sait pas jouer tous les trois jours
Bruno Génésio ne s’en cache pas : son effectif a du mal à enchaîner les rencontres et à jongler entre les différentes compétitions. Une façon simpliste d’excuser la mauvaise passe lyonnaise de ces dernières semaines, là où une équipe comme l’OM et son effectif moins étoffé, parvient à jouer sur tous les tableaux sans pleurnicher.


6- Parce que Nabil Fékir sera absent
De nouveau blessé et opéré du genou, le Capitaine lyonnais ne sera pas présent sur la pelouse du Vélodrome. Et même si l’OL galérait déjà avant sa blessure face à St Etienne, l’équipe sera privée dimanche à la fois de son meilleur buteur avec 16 buts (ex-æquo avec Mariano Diaz) et de son meilleur passeur (4). Une double peine difficile à surmonter, même si Memphis Depay et Mariano Diaz ont prouvé qu’ils n’avaient pas besoin de faire des passes pour tenter de faire la différence.


7- Parce que Rudi Garcia a fait tourner en Ligue Europa
Pour le match retour face à Bilbao, Rudi Garcia avait décidé de laisser aux vestiaires certains de ses cadres comme Valère Germain, Anguissa ou encore Sanson. Choix sportifs guidés par l’état de forme du moment des Mitroglou, Lopez and co ou volonté de laisser souffler ses joueurs en vu de la confrontation face à l’OL dimanche ? Difficile de trancher. Toujours utile qu’il s’agit d’un luxe que n’a pu se payer Bruno Génésio face à Moscou, avec le peu de réussite que l’on connaît.


8- Parce que Memphis Depay a déjà la tête au Milan AC
La presse transalpine en a fait ses gros titres mercredi : le Milan AC aurait fait du recrutement de l’attaquant lyonnais sa priorité pour le prochain mercato. De quoi faire tourner la tête du joueur qui n’a vraiment pas besoin de ça pour se prendre les pieds dans le tapis, avec ses successions de tentatives de dribbles avortées et de frappes lointaines non cadrées.


9- Parce que c’est Lyon qui a le plus à perdre
En cas de défaite face à l’OM, Lyon se retrouverait à 8 points du podium. Un gouffre à 8 journées seulement de la fin et un calendrier de rencontres globalement équivalent à celui des Marseillais. Reste à savoir comment les hommes de Génésio vont réagir à cette pression du résultat, entre velléités offensives et peur de sombrer définitivement dans une crise profonde.


10- Parce que Bruno Génésio n’est pas Rudi Garcia
Critiqué depuis son arrivée au club en janvier 2016, l’entraîneur de l’OL n’a jamais totalement réussi à faire taire les critiques. Attaqué pour son manque de culture tactique, pour ses changements académiques et son incapacité à mettre en place un collectif depuis 2 saisons, Génésio est plus que jamais sur la sellette, quoiqu’en dise son Président. Une fragilité peu à même de rassurer un effectif lui-aussi en proie aux doutes. A l’inverse, Rudi Garcia semble avoir trouvé la bonne formule, humainement et sportivement, avec des joueurs marseillais durs au mal et volontaires à défaut défaut d’être toujours talentueux.

Vous aussi vous pensez que Marseille va écraser Lyon 1-0 dimanche ?

Crédit photo : Goldenbembel, Sebleouf, Noel_Bauza

À lire aussi