Top 10 des équipes nationales surcotées

Topito Sport

L’amour est aveugle, surtout chez les supporters de foot qui ont tendance à voir leur équipe préférée plus belle qu’elle ne l’est en réalité. Un mal encore plus flagrant quand il s’agit des sélections nationales, où le patriotisme affole encore davantage les passions au détriment de la raison. Top 10 des équipes nationales les plus surcotées du moment.


1- L’Argentine
L’Albiceleste est certes vice-championne du Monde, mais elle n’est plus qu’une somme d’individualités qui se marchent sur les pieds à chaque rencontre. Même le faiseur de miracles Jorge Sampaoli, nommé sélectionneur en juin dernier à la place d'Edgardo Bauza, n’a pas encore trouvé la formule magique pour faire briller ensemble les Messi, Dybala, Icardi et Di Maria, avec deux nuls en deux rencontres depuis son arrivée. Et ce n’est pas le 1-1 arraché à domicile face au Venezuela, bon dernier du groupe, qui va rassurer les foules. L’Argentine est 5ème de sa poule avec 2 rencontres à disputer (Pérou puis Equateur) pour espérer raccrocher le wagon de tête, les 4 premiers étant qualifiés pour la Coupe du Monde en Russie, le 5ème jouant un match de barrage, sans doute face à l’ogre Néo-zélandais.


2- L’Algérie
One, two mais pas three. L’Algérie ne participera pas à sa troisième Coupe du Monde consécutive après celle de 2010 en Afrique du Sud et surtout celle réussie de 2014 au Brésil. La faute à un collectif inexistant, à des entraîneurs intermittents et à des joueurs talentueux (Brahimi, Zyech, Mahrez, Adam Ounas) mais visiblement peu concernés (à moins qu’ils soient légèrement surcotés?). Avec 4 défaites en 5 matches, les Fennecs sont aujourd’hui bons derniers de leur poule, et avec seulement deux rencontres à disputer, ne peuvent mathématiquement espérer décrocher leur billet pour la Russie. Un sacré gâchis.


3- Les Pays-Bas
Ne croyez pas Hugo Lloris lorsqu’il explique en interview après la victoire écrasante des Bleus face aux Pays-Bas, que les Oranje sont une des meilleures équipes du monde. Depuis leur 3ème place lors de dernière Coupe du Monde brésilienne, les Hollandais ressemblent à l’Equipe de France de 2002, avec des joueurs sur les rotules (pour ce qu’il en reste) qui rechignent à céder leur place à la nouvelle génération. Cuits mais encore totalement cramés, les coéquipiers de Arjen Robben conservent une chance de se qualifier pour la Coupe du Monde en passant par les barrages.


4- Le Cameroun
Le Champion d’Afrique en titre ne sera pas du voyage en Russie l’été prochain. Avec seulement 3 points au compteur et deux journées restantes, les hommes de Hugo Broos ne peuvent plus rattraper les Super Eagles, en tête avec 10 points. Encore un sorcier blanc qui n’aura pas réussi de miracles. Ça commence à sentir l’arnaque ces histoires de marabouts occidentaux non ? En tout cas, l’élimination des Lions supposés indomptables est une sacrée faillite. Ce n’est que la 2ème fois depuis 1990 (avec 2006) que le Cameroun ne se qualifie pas pour une Coupe du Monde. Rappelez-nous Roger Milla !


5- La Turquie
Le problème de l’équipe turque se résume à faire preuve un peu trop souvent d’un certain excès de confiance. Certes, le Turquie est un grand pays de football, mais plus par passion que par talent, si l’on observe attentivement leurs parcours lors des précédentes compétitions européennes (hormis leur demie finale perdue à l’Euro 2008 face à l’Allemagne). D’ailleurs, preuve du manque de reconnaissance dont souffre le football turc, lors des confrontations avec des clubs français, on parle plus souvent de la ferveur des supporters et de l’ambiance dans le stade, que de la qualité du jeu pratiqué. Et contrairement aux idées reçues, le 12ème homme n’a jamais permis à une équipe de remporter une compétition.


6- L’Italie
Les Italiens ne sont pas nos cousins transalpins par hasard. Leur équipe nationale souffre d’un mal similaire au nôtre, avec comme symptômes, un collectif en berne malgré des individualités fortes, le tout accompagné de résultats en dents de scie. Quant à leur sélectionneur Giampiero Ventura, il partage avec Didier Deschamps, un feu nourri de critiques, même si à l’inverse de son confrère tricolore, on lui reproche surtout son penchant pour le jeu offensif. Quant à Marco Verratti, il est un peu devenu le Paul Pogba transalpin : un joueur certes talentueux mais qui convainc de moins en moins en équipe nationale.


7- Le Chili
Il y a des équipes comme le Chili que l’on voit souvent trop beau, tout ça parce que 2 ou 3 joueurs de l’effectif sont des cadors de clubs européens. Mais depuis leur défaite en finale de la Coupe des Confédérations cet été face à l’Allemagne, les coéquipiers d’Alexis Sanchez et d’Arturo Vidal sont au fond du trou. Le double champion d'Amérique du Sud vient d’enchaîner trois défaites consécutives et sa dernière victoire remonte à juin dernier en amical face à la Roumanie (3-2). Le Chili est tellement en roue libre que le spectre de la 5ème place de poule qualificative à la Coupe du Monde, synonyme de barrage, se profile à grand pas, surtout avec une dernière rencontre face au leader brésilien.


8- L’Angleterre
Certes les hommes de Gareth Southgate sont leaders de leur groupe avec 6 victoires pour 2 nuls, mais c’est vite oublier la faiblesse de leurs adversaires (Malte, Lituanie, Ecosse, Slovénie, Slovaquie). Dès que le niveau augmente, les Anglais se montrent nettement moins à leur avantage avec des défaites en amical face à l’Allemagne (1-0), à la France (3-2) et un nul contre l’Espagne (2-2). On se souvient surtout que les Anglais ont toujours été des losers magnifiques avec une défaite face à l’Islande en 8ème de finale du dernier Euro, ou une élimination prématurée au premier tour de la dernière Coupe du Monde au Brésil. Et en Angleterre, on ne plaisante pas avec la tradition.


9- La Chine
Donc la Chine se fait plier lamentablement en phase qualificative de Coupe du Monde, terminant dernière de sa poule derrière l’Ouzbékistan s’il-vous-plait. Tout ça alors que le pays investit des milliards depuis plusieurs années pour attirer de grands joueurs et faire évoluer le niveau de leur Championnat. Visiblement, ça risque de prendre un peu plus de temps que prévu.


10- La France
On n’a pas dit nulle, on a dit surcotée. L’équipe de France évolue comme un coq sans tête : ça court dans tous les sens avant de se manger un mur. La faute forcément aux joueurs, mais aussi un peu à un Didier Deschamps qui ressemble de plus en plus à Bruno Genesio dans sa vision étriquée du football : zéro construction, que des exploits individuels.

Vous aussi ont vous a déjà dit que vous étiez surcoté ?

Source : fifa.com

Crédit photo : Georgio

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages