Top 10 des gens qui ont critiqué Guardiola, celui qu'on croyait intouchable

Topito Sport

Meneur d’hommes et génie tactique pour les uns, Pep Guardiola n’est pourtant pas épargné par les critiques. Des griefs qui d’ailleurs, ne datent pas d’hier.


1- Mino Raiola : « C’est un lâche, un chien »
Et vu le personnage, on se dit qu’il sait de quoi il parle. L’agent de Zlatan, Pogba, de Verratti et Kompany compagnie, s’est récemment fendu d’une superbe attaque par derrière sur le coach catalan. Dans son viseur, l’attitude de ce dernier vis-à-vis de ses poulains lorsqu’il entraînait le FC Barcelone. Selon Raiola, Pep Guardiola serait ainsi coupable d’avoir totalement ignoré Zlatan et d’avoir récidivé avec Maxwell, sans jamais leur avoir expliqué d’homme à homme, ses choix d’équipe. «En tant qu'entraîneur, Guardiola est fantastique.  Mais en tant qu'homme, c'est un zéro, un lâche, un chien. »


2- Peter Schmeichel : « Il est arrogant et ennuyeux»
L’ancien portier passé par les deux Manchester au cours de sa carrière n’est pas vraiment un grand fan du coach espagnol. En 2016 déjà, il alluma une première mèche, reprochant à Guardiola son obstination pour la possession de balle, au point d’avoir transformé le Bayern Munich en équipe ennuyeuse. Et le gardien danois d’ajouter en janvier 2017 que lorsqu’on s’autoproclame génie du football, on doit être capable de trouver les solutions pour faire briller l’effectif des Cityzens. Schmeichel prophétisa à l’époque qu’il ne voyait pas Manchester City terminer parmi les 4 premiers de Premier League. Le club se classera finalement 3ème, derrière Chelsea et Tottenham.


3- Lothar Matthäus : « Il voulait montrer qu’il pouvait réinventer le football »
En 3 saisons au Bayern, Pep Guardiola a remporté 3 Bundesliga et 2 Coupes d’Allemagne, mais n’est jamais parvenu à dépasser les demi-finales de la Ligue des Champions, avec des fessées reçues face au Real Madrid (0-1 et 0-4 à domicile en 2014), puis face au Barca l’année suivante (0-3 puis 3-2). Deux leçons que Lothar Matthaüs, ancienne gloire du club, a visiblement gardé en travers de la gorge, reprochant notamment au coach bavarois sa propension à remanier son équipe en permanence : “Avec Guardiola, j’ai toujours eu la sensation qu’il voulait montrer aux équipes rivales qu’il pouvait réinventer le football.?» 


4- Franck Ribery : « il parle trop, alors que le foot est très simple »
Sujet, verbe, complément… c’est déjà pas mal pour l’ancien Messin (et Marseillais évidemment). Alors lorsque son ancien coach au Bayern partait dans de longues explications tactiques, on imagine son désarroi, qu’il exprimera avec ses mots lors d’une interview donnée après le départ de l’Espagnol pour Manchester City : "Il est encore un jeune entraîneur. Il manque d'expérience. Parfois, il parle trop alors que le football est très simple. Je n’ai pas besoin qu’on vienne me dire sur le terrain : fais ci, fais ça »… Ce à quoi Guardiola répondra "Ribéry a raison. Je suis jeune. Mais j'apprends vite.”


5- Samuel Eto’o : « Pep n’a pas respecté les choses du football »
A son arrivé au club en 2008 comme entraîneur, Pep Guardiola cherche à se débarrasser des joueurs à trop fort égo présents dans l’effectif. Eto’o fait partie de la liste mais ses performances lors des rencontres de pré-saison et son titre de meilleur n°9 de l’histoire du club décerné par les socios obligent le coach blaugrana à le conserver. La cohabitation va durer une saison pendant laquelle l’attaquant du Barca va planter 30 buts en Liga et 4 en Ligue des Champions. Pour autant, les relations entre les deux hommes sont tendues, voire inexistantes. Eto’o reviendra sur cet épisode en 2014 sur le plateau de Bein Sport : «J’ai parlé deux fois à Pep. Il voulait me donner des leçons d’attaquant mais lui était milieu de terrain. La vraie histoire c’est que Pep n’a pas respecté les choses du football.». 


6- L’agent de Yaya Touré : « Il se prend pour Dieu »
Comme souvent lorsqu’il arrive dans un club, Pep Guardiola a besoin de faire le ménage parmi les joueurs de l’effectif. Yaya Touré fut parmi les premiers à en faire les frais, au grand damne de Dimitri Seluk son agent : “Guardiola ne pense qu’à lui-même, il se prend pour Dieu. Pep pense que, comme il a tout gagné, il peut faire tout ce qu’il veut. Mais je trouve étrange la situation à Manchester City. Yaya a joué là-bas depuis tellement de temps, pareil pour Hart, Kompany… Et là, un coach qui arrive à peine, décide que ces joueurs doivent être dehors, comme des chiens”. Un cabot certes, mais payé 247 000 euros par semaine, soit le 3ème plus gros salaire de Premier League (saison 2017-2018).


7- Zlatan Ibrahimovic : « Pep Guardiola est immature »
Arrivé de l’Inter Milan pour remplacer Samuel Eto’o à la pointe de l’attaque des Blaugrana, le Suédois a connu les mêmes difficultés relationnelles avec Guardiola que son prédécesseur. Zlatan lui reprocha notamment son manque de dialogue et de courage pour lui expliquer les raisons de sa mise sur le banc au profit de Lionel Messi. « À partir d’un moment, il a cessé de me parler. Quand j’entrais dans une pièce, il en sortait. Ce n’était pas une mauvaise personne, mais la plus immature que j’ai croisée.»


8- José Mourinho : « Quand vous aimez ce que vous faites, vous ne perdez pas vos cheveux »
Cette pique un peu tirée par les cheveux date de 2014. Les deux entraîneurs sont alors interrogés sur la bonne hauteur d’une pelouse. Guardiola explique que plus celle-ci doit être courte, afin de privilégier un jeu spectaculaire, même s’il comprend que Mourinho préfère le résultat au spectacle. Ce à quoi Mourinho répondra que le football peut-être spectaculaire de plusieurs façons, et d’ajouter cette superbe tirade digne d’une cours de récré : “Quand vous aimez ce que vous faites, vous ne perdez pas vos cheveux. Et Guardiola est chauve. Il n'aime pas le football.»


9- Franz Beckenbauer : "Au final, nous serons comme Barcelone. Personne ne voudra nous regarder.»
En débarquant en Bavière, Pep Guardiola n’a pas tardé à imposer sa patte sur le style de jeu de son équipe. Au grand désespoir du Kaizer, pas vraiment fan du tiki taka importé d’Espagne : "Au final, nous serons comme Barcelone. Personne ne voudra nous regarder. Les joueurs se passent le ballon jusqu’à la ligne de but”. Et d’ajouter «Si j’ai l’opportunité de frapper de loin, surtout contre une défense très regroupée, alors je le fais. C’est la manière la plus efficace de jouer.“ Deutsche Qualität !


10- Samuel Umtiti : « quand tu gardes le ballon dix ans, ça devient ennuyeux ! »
Grand fan du FC Barcelone depuis qu’il est tout petit, l’ancien défenseur lyonnais a expliqué en interview pour ESPN qu’il l’était nettement moins du style de jeu préconisé par Pep Guardiola lors de son passage en Catalogne. « Je ne ratais aucun match de la période où Ronaldinho et Deco jouaient, quand ils avaient gagné la Ligue des Champions 2006), à l'époque où Frank Rijkaard était le coach. J'adorais les voir jouer. Il y avait une culture de la gagne. Quand Guardiola a repris l'équipe, c'est devenu un peu moins intéressant. Je disais à mes amis : "J'adore le style du Barça, mais quand tu gardes le ballon dix ans, ça devient ennuyeux”. Une critique qui n’empêche pas l’entraîneur de Manchester City d’avoir des vues sur le défenseur français pour la saison prochaine.

Si vous aussi, vous avez des critiques à émettre à l'encontre de Pep Guardiola, c'est le moment !

Crédit photo : Thomas Rodenbücher

À lire aussi