Top 10 des joueurs qui ont des soucis avec le Fisc, ça arrive aux meilleurs

Topito Sport

Les footballeurs ne sont pas toujours des contribuables comme les autres. Notamment ces dix là, passés maîtres dans l’art du Fisc fucking.


1- Radamel Falcao
Accusé d’avoir fraudé le Fisc espagnol lors de son passage à l’Atlético Madrid, l’attaquant colombien a décidé en 2017 de rentrer dans le rang en plaidant coupable et en signant un chèque de 6,9 millions d’euros en guise de mea culpa. On comprend mieux pourquoi Falcao a décidé depuis de rester à Monaco.


2- Angel Di Maria
En juin 2017, Angel Di Maria est rattrapé par les affaires. La justice espagnole lui reproche alors d’avoir détourné la bagatelle de 1,3 million d’euros lorsqu’il évoluait au Real Madrid. Pour ce léger oubli, l’Argentin de 29 ans a d’abord été condamné à un an de prison avant de trouver un accord financier avec le fisc et d’éviter d’aller cirer le banc, mais en prison cette fois. Montant de l’enveloppe ? 2 millions d’euros, soit un peu plus de 2 mois de salaire (il touche 900 000 euros bruts au PSG chaque mois).


3- Alexis Sanchez
A peine débarqué à Manchester United en janvier dernier, le Chilien a bien failli refaire aussitôt ses valises pour un séjour en prison d’une durée de 16 mois. Reconnu coupable de fraude fiscale à hauteur d'1 million d’euro lors de son passage au FC Barcelone de 2012 à 2013, Alexis Sanchez a finalement trouvé un accord avec le Trésor Public espagnol afin d’éviter d’exécuter de sa peine. En échange du versement d’une forte amende, le joueur a obtenu la suspension de sa condamnation, à condition qu’il ne récidive pas dans les deux prochaines années.


4- Lionel Messi
La star du Barca est un récidiviste. Déjà condamné en 2016 à payer un arriéré d’impôt de 53 millions d’euros, Messi a de nouveau été poursuivi l’année suivante pour fraude par le fisc espagnol. En cause, la facturation de ses revenus d’image (partenariat avec Puma, Adidas etc) via des sociétés écrans. Le joueur fut cette fois condamné à 21 mois de prison et à une amende de 2,1 millions d’euros. Heureusement pour la Pulga, en Espagne, en dessous de 2 ans, les peines sont régulièrement aménagées en sursis. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Le Trésor Public espagnol s’intéresserait actuellement (mars 2018) à la fondation du joueur qui aurait permis au FC Barcelone de verser des salaires déguisés à hauteur de 12 millions d’euros. Le Barca, ce n’est pas le club qui chouinait l’été dernier contre les magouilles financières du PSG ?


5- Dani Alves
Le cas du latéral droit brésilien est un peu différent de celui de ses petits camarades fraudeurs. En effet, Dani Alves n’a pas comme d’autres, chercher à cacher certains de ses revenus ; il a simplement pris son temps pour payer ses impôts. Une forme de phobie administrative qui lui coûta environ 1,3 million d’euros, réglés pile au moment de rejoindre la Juventus en 2015. On comprend mieux pourquoi le joueur tenait tant à partir libre du FC Barcelone… et à empocher au passage, une jolie prime à la signature.


6- Xabi Alonso
L’ancien pensionnaire de la Maison Blanche aurait escroqué près de 2 millions d’euros au Fisc espagnol entre 2010 et 2012. L’affaire avait d’abord été classée sans suite, estimant qu’il ne s’agissait que d’optimisation fiscale. Mais en appel, le Procureur a jugé que les éléments à charge étaient suffisants pour poursuivre le joueur. Xabi Alonso risque aujourd’hui 5 ans de prison, assortis d’une amende de 4 millions d’euros (en plus des 2 millions dus au titre de l’impôt).


7- Cristiano Ronaldo
L’affaire des Football Leaks éclate en 2016 et éclabousse un paquet de footballeurs allergiques aux impôts. Cristiano Ronaldo est en première ligne et est rapidement dans le viseur de la justice espagnole. Celle-ci lui reproche d’avoir dissimulé 150 millions d’euros dans des Paradis fiscaux de 2009 à 2016, mais aussi d’avoir vendu ses droits marketing pour les années 2015-2020 pour 74,7 M€ afin de profiter d'un régime fiscal voué à disparaître. Pour échapper à la prison (de 5 à 8 ans), la star portugaise aurait proposé fin 2017, de régler sa dette vis-à-vis du Fisc estimée à 25 millions d’euros, contre l'abandon des poursuites. Une offre refusée le 19 mars dernier par la justice espagnole.


8- Luka Modric
A son arrivée au Real Madrid en 2012, le Croate cède ses droits d’image à une société basée au Luxembourg et gérée… par sa femme. Une pirouette qui lui permit de ne payer que 1 % d’impôt sur ses revenus publicitaires, au lieu de 51 % en Espagne. L’enquête a abouti en janvier 2018 à la condamnation du joueur à verser la mod®ique somme d'1 million d’euros.


9- Mesut özil
L’International allemand a lui aussi été épinglé par le scandale des Football Leaks. Accusé de ne pas s'être acquitté lui-même des commissions versées (1,2 M€ et 1,47 M€) aux agents qui ont signé ses transferts du Werder de Brême au Real Madrid, puis du Real à Arsenal (ce qui lui aurait permis de payer moins d’impôt), le joueur a été condamné à verser une amende de 2 millions d’euros en décembre 2016. Mesut alors.


10- Neymar
En 2016, le Fisc brésilien avait bloqué l’équivalent de 45 millions d’euros appartenant à Neymar, dans l’attente de la régularisation de sa situation vis-à-vis du Trésor Public. 1 an plus tard, le joueur s’en est finalement sorti avec une amende de 2,1 millions d’euros pour s’être servi de sociétés écrans créées par ses proches pour réduire ses impôts. Pour rappel, Neymar touche 3 millions d’euros bruts par mois (ndr. Rassurez-vous il profite d’un abattement de charges sur salaire de 50 % au titre du statut de salarié impatrié).

La Liga, le meilleur championnat du monde… pour la fraude fiscale aussi.

Source : Francetvinfo.com

Crédit photo : https://en.wikipedia.org/wiki/User:Wael.Mogherbi

À lire aussi