Catégories, budget, licence : comment débuter en sport auto en France ?

Catégories, budget, licence : comment débuter en sport auto en France ?

Si les voies qui mènent au sport automobile peuvent paraître impénétrables pour le commun des mortels, faire de la compétition est en réalité à la portée de toutes et tous en France. Si vous êtes passionné par la course et souhaitez la vivre à fond, la première étape la plus logique passe par le Karting.

Le socle de la pyramide : le Karting

Inventé par les Américains, importé par les Européens début des années 1960, élevé au rang d'art par les Italiens, le Karting s'est imposé depuis des décennies comme LA discipline pour débuter dans les sports mécaniques.

Aux côtés de la Grande-Bretagne et de l'Italie, la France fait figure aujourd'hui de pays-référence pour la pratique de ce sport avec près de 350 pistes, indoor et outdoor, réparties sur le territoire, dont une grande majorité homologuée par la FFSA, la Fédération Française de Sport Automobile.

La première chose à savoir est qu'il existe deux types de kart : 4 temps et 2 temps. Cette distinction se base sur la cylindrée et l'architecture de la mécanique qui les anime.

Pour faire simple, la première catégorie est dite "de loisir", avec des karts dont la cylindrée oscille entre 270 et 390 cc pour une puissance allant de 9 à 14 chevaux. La seconde, plus rapide, est réservée à la compétition avec des machines spécialement développées d'une cylindrée d'environ 125 cc et minimum 25 chevaux de puissance (ces chiffres varient en fonction des catégories).