À Athènes, un mystérieux incendie criminel au domicile d’une diplomate italienne

TG2000

‘Acte criminel grave’ : c’est ainsi que le ministère italien des Affaires étrangères a décrit l’attentat qui, dans la nuit du 1er au 2 décembre, a détruit la voiture d’une diplomate italienne à Athènes”, dans son garage, rapporte le Corriere della Sera. Il s’agit de Susanna Schlein, première conseillère à l’ambassade d’Italie et sœur d’Elly Schlein, figure de la gauche italienne et possible candidate à la présidence du Parti démocrate.

Comme le précise le journal, la voiture a été incendiée puis “entièrement détruite par une explosion”. Un deuxième véhicule, qui appartenait également à la diplomate, a été visé : un cocktail molotov a été retrouvé à l’intérieur, la mèche à moitié consumée. “Ce qui laisse accroire que l’attentat la visait personnellement”, relève Il Post, ajoutant que “La police grecque et le parquet de Rome se penchent sur les faits.” L’incident n’a pas fait de blessés.

“On ne connaît ni l’identité des responsables ni leurs motivations, poursuit le site. La Première ministre Giorgia Meloni, qui a exprimé sa solidarité à Schlein, a parlé de ‘probable origine anarchiste’, même si à ce stade on ne dispose pas d’assez d’information pour étayer cette hypothèse.” L’attaque n’a pas été revendiquée.

Une large mobilisation

La piste anarchiste est reprise par les médias italiens, qui font un lien entre l’attentat et la mobilisation récente de groupes anarchistes en Grèce et en Italie en soutien à Alfred Cospito. Ce militant anarchiste, notamment condamné pour “un attentat qui n’a pas fait de blessés ni de morts”, risque de voir sa peine commuée en réclusion à perpétuité dans les prochains jours, indique Il Post dans un autre article. En avril, son régime de détention a été sévèrement durci au motif qu’il a entretenu une correspondance avec d’autres anarchistes. Cospito a entamé une grève de la faim fin octobre.

“Mercredi 30 novembre, toujours à Athènes, une nouvelle manifestation de soutien à Cospito a eu lieu, précise Il Manifesto. À cette occasion, un groupe d’anarchistes s’est rendu à la chambre de commerce italo-grecque et a laissé des messages sur les murs, de la peinture sur la porte et des tracts, dans le but de ‘lancer un message de résistance internationaliste contre la tentative d’extermination de notre camarade par l’État italien’. Les semaines précédentes, des messages de soutien étaient également apparus sur les murs de l’ambassade d’Italie, ajoute La Stampa, et “des manifestations de soutien ont également eu lieu dans plusieurs villes d’Italie”, complète Il Post, qui, prudent, maintient que “le lien avec l’attentat qui a visé Schlein est difficile à vérifier”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :