Et à la fin, c'est le temps additionnel qui gagne

Les joueurs et les entraîneurs ne sont pas les seuls à préparer un match, les arbitres aussi. En bon professionnel, Anthony Taylor était donc conscient que la première place du groupe de Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et le Benfica Lisbonne pouvait se jouer au goal-average. C'est probablement pour cette raison qu'il a donné trois minutes de temps additionnel lors de la rencontre Maccabi Haïfa--Benfica alors que le score était déjà de 5-1 pour les Portugais. Pour le plus grand bonheur de João Mário qui a aggravé la marque (1-6) et ainsi permis au SLB de chiper la première place du groupe au Paris Saint-Germain. Le PSG qui, une semaine plus tôt, n'a, lui, pas eu l'occasion de planter un pion dans le temps additionnel face ce même Maccabi Haïfa puisque l'arbitre de la rencontre avait mis le sifflet à sa bouche au bout de…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com