À Lens, le PSG va découvrir la vie sans Neymar ni Messi

Hugo Ekitike et Pablo Sarabia en concurrence pour une place au côté de Kylian Mbappé Bollaert. (B. Papon & A. Réau/L'Équipe)

La suspension de Neymar dimanche à Lens (21 heures) conjugué à l'absence de Messi va contraindre Christophe Galtier à revoir profondément son attaque.

Le PSG va connaître une soirée historique dimanche à Lens. Pour la première fois cette saison, il évoluera toute la rencontre sans deux de ses trois stars offensives. Christophe Galtier se serait bien passé de cette contrariété. Si l'absence de Lionel Messi était attendue - l'Argentin termine ses vacances post-succès à la Coupe du monde et doit revenir le surlendemain au Camp des Loges -, celle de Neymar ne l'était pas.

lire aussi : Mbappé, roi du money time devant Benzema et Salah

L'expulsion du Brésilien à la 62e minute mercredi contre Strasbourg (2-1) pour un second carton jaune le privera du déplacement à Bollaert pour le compte de la 17e journée. Ce forfait de dernière minute va compliquer la tâche, ou du moins limiter sensiblement les choix, de l'entraîneur et de son staff pour composer la ligne offensive du PSG.

Pour épauler Kylian Mbappé, Galtier et ses adjoints devront choisir entre Pablo Sarabia, Carlos Soler et Hugo Ekitike. Sauf à choisir une solution plus osée. S'ils décident de maintenir le 4-4-2 en losange dans lequel l'équipe évolue depuis plusieurs semaines, Soler devrait prendre la place de Neymar comme numéro 10 en soutien des deux attaquants. Mbappé étant assuré d'être titulaire, à moins d'un pépin d'ici à dimanche, il ne reste donc plus qu'une place disponible en attaque. Pour cette rencontre, qui s'annonce comme un gros test pour Paris face à son dauphin au classement, l'expérience de Sarabia pourrait être privilégiée.

Sarabia, la bouffée d'airAuteur d'une très belle saison l'an dernier sous les couleurs du Sporting Portugal, l'Espagnol de 30 ans, éliminé du Mondial en huitièmes de finale par le Maroc (0-0, 0-3 aux t.a.b.), offre plus de garanties que l'ancien Rémois. Rarement aligné dès le coup d'envoi (seulement cinq fois toutes compétitions confondues) cette saison, il a, en compagnie de Soler, redonné de l'allant au PSG lors de son entrée en jeu mercredi pour le dernier quart d'heure, Galtier l'a reconnu en conférence de presse.

lire aussi : Tactique : les leçons du losange

Ekitike, titulaire mercredi, a peu pesé et a fait preuve de pas mal de maladresse, même s'il s'est montré généreux dans ses courses. Il n'a pas su concrétiser une bonne occasion de but sur un centre de Nordi Mukiele (45e+1) et a agacé Neymar en seconde période en privilégiant une solution individuelle plutôt qu'une passe vers l'ancien Barcelonais. Sa jeunesse (20 ans) et le changement de standing opéré dans sa carrière en passant du Stade de Reims au PSG peuvent expliquer ses difficultés parisiennes. Il apparaît un peu tendre pour le choc de dimanche. Galtier dispose de deux jours afin de trouver la meilleure combinaison offensive.

lire aussi : Toute l'actu du PSG