À Pompéi, « l’enfer » refait surface

Pompeii Sites

Recroquevillés avec une main sur la tête. C’est dans cette position causée par l’effroi qu’ont été exhumés deux squelettes dans les ruines de Pompéi. Les restes de deux hommes âgés d’une cinquantaine d’années ont été fraîchement mis au jour lors de travaux de maintenance de la célèbre « Maisons des chastes amants » de la ville romaine, a précisé mardi le ministère italien de la Culture. Les défunts ont été découverts dans la buanderie de la propriété, une pièce dans laquelle ils tentaient de se réfugier, en vain.

Lors des fouilles, les archéologues ont fait une observation étonnante : les ossements présentent des fractures multiples causées par « l’écroulement de l’édifice ». Ces habitants de Pompéi ne sont pas morts, en l’an 79, de l’éruption du Vésuve, des coulées de lave et des importantes retombées de cendre volcanique, mais d’un séisme. L’éruption a en effet provoqué un tremblement de terre qui a lui-même détruit de nombreux bâtiments. « Les techniques des fouilles modernes nous aident à comprendre toujours mieux l’enfer qui a entièrement détruit la ville de Pompéi en deux jours, tuant de nombreux habitants », a souligné Gabriel Zuchtriegel, directeur du Parc archéologique de Pompéi, dans un communiqué.

La cendre volcanique crachée il y a 2.000 ans par le Vésuve s’est sédimentée sur la plupart des habitations de Pompéi, ce qui a permis de les préserver presque intégralement, tout comme nombre des corps des 3.000 morts que causa la catastrophe. Pompéi, classée au pat...


Lire la suite sur ParisMatch

Plus de contenus provenant de