À quoi servent les lumières sur le capot des F1 ?

À quoi servent les lumières sur le capot des F1 ?

[caption id="attachment_266771" align="aligncenter" width="635"] © XPB Images[/caption]

DES MONOPLACES SOUS TENSION

Depuis 2014, toutes les voitures doivent être équipées d’un double système lumineux indiquant l’état de l’ERS aux mécaniciens et aux commissaires de piste. Ces LED, identiques sur toutes les monoplaces, sont disposées au-dessus de la prise d’air, ainsi que sur le capot avant, devant le cockpit. Un autocollant portant le symbole “Haute tension” signale leur présence aux commissaires.

C’est le boîtier électronique standard ECU qui contrôle l’allumage de ces lumières : si l’ERS est sûr, elles sont vertes, sinon, elles sont rouges, ce qui oblige les mécaniciens à porter des gants isolants. Elles s’allument lorsque la monoplace évolue dans la voie des stands ou lorsqu’elle est à l’arrêt. Elles doivent pouvoir rester illuminées jusqu’à quinze minutes après l’extinction du groupe propulseur.

LA SÉCURITÉ EN LUMIÈRE

Les F1 sont également équipées d’une diode bleue, placée près du cockpit, conformément à l’article 8.10 du règlement technique. Cette lumière signale la gravité d’un accident : la diode, qui scintille lentement à l’état normal, clignote rapidement en cas d’impact grave, susceptible de causer des dommages cérébraux. Le pilote doit alors être impérativement conduit au centre médical du circuit, sous peine de se voir infliger une pénalité. L’information est également envoyée à la voiture médicale, afin que les médecins puissent se préparer au mieux à intervenir.

Cette lumière est commandée par le boîtier de la FIA chargé d’enregistrer les données, qui fonctionne même en cas de panne complète sur la monoplace.

Outre ces diodes placées sur le capot avant, un système lumineux à trois couleurs (rouge, bleu et jaune) doit être installé dans le cockpit (article 8.9), afin de signaler au pilote que les drapeaux correspondants sont agités par les commissaires.

Sur l’image ci-dessous, on distingue bien les deux diodes sur la McLaren MCL32 : à gauche, la lumière verte pour l’ERS (signalée par l’autocollant jaune) et, à droite, le LED bleu, activé en cas de choc brutal. On aperçoit aussi, à gauche, un “N” rouge auto-adhésif : il désigne aux commissaires la présence d’un bouton qui, une fois enfoncé, leur permet de passer au point mort (afin de pouvoir déplacer une voiture immobilisée). Quant au sticker “E” que l’on trouve sur le capot arrière (près de la trappe de carburant), il indique où se trouve le bouton permettant de couper tous les circuits électriques sur la monoplace.

On ne badine pas avec la sécurité !

[caption id="attachment_266772" align="aligncenter" width="635"] © F1i[/caption]

Retrouvez cet article sur F1i.com

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages