À Villa Fiorito, l'idole Diego Maradona "fierté des quartiers pauvres"

·1 min de lecture

Alors que l’Argentine a perdu mercredi son idole du football, Diego Maradona, sa mémoire demeure à Buenos Aires dans le quartier populaire de Villa Fiorito, où il a grandi. Les envoyés spéciaux de France 24 sont partis à la rencontre de fans et d’anciens amis d’enfance du "Pibe de Oro".

L'histoire d'amour entre Diego Armando Maradona et les Argentins a débuté à Villa Fiorito, un quartier populaire en banlieue de Buenos Aires. Son ami d'enfance, Norberto, se souvient d'un petit garçon obsédé par le ballon rond : "On se réunissait dans la rue avec tous les enfants pour taper dans la balle. C'était son rêve, être professionnel, et comme n'importe quel joueur, pouvoir aider sa famille."

Alors que son rêve devient réalité dans le club d’Argentinos Juniors, le "Pibe de Oro" a continué son ascension, donnant de la fierté aux Argentins. " Son aura a vite dépassé la sphère du football. Beaucoup d'Argentins s'identifient à lui. Un homme simple qui fait la fierté des quartiers pauvres", dit un supporter du club adversaire, Racing, en face du stade de Argentinos Juniors, où de nombreux habitants se rassemblent pour rendre hommage à Diego Maradona.

"Il va nous manquer, mais Diego ne va jamais mourir, quand on aime, on aime pour toujours", dit un autre supporter. "Que ce soit ici, à Naples, et dans le monde entier, partout où il est passé il a laissé son empreinte".

Adulé par les supporters, Diego Maradona s'envole ensuite pour l'Europe : Barcelone, puis Naples, où il écrit sa légende. L’homme du peuple devient alors l'idole du peuple, un héritage destiné à vivre pendant des générations en Argentine.