Álex Márquez ne repart pas à zéro avec sa nouvelle équipe

Lewis Duncan
·3 min de lecture

Malgré son transfert dans une nouvelle équipe, n'a pas le sentiment qu'il repartira de zéro en 2021. C'est notamment vrai car le pilote espagnol a eu l'opportunité de réaliser des essais au sein du team LCR à Valence à la fin de la saison 2019, avant de faire ses débuts dans l'équipe officielle Honda pour la campagne 2020. Cette année, il retrouvera l'équipe dirigée par Lucio Cecchinello, où il sera associé à l'expérimenté Christophe Bourguignon, qui a été jusqu'à présent le chef mécanicien de Cal Crutchlow.

C'est avant même sa première course parmi l'élite que Honda a décidé de transférer le Champion du monde Moto3 et Moto2 dans son équipe satellite, tout en lui maintenant un contrat d'usine. L'Espagnol s'est toutefois bien gardé de juger ce choix prématuré et c'est avec sagesse qu'il s'est efforcé de prendre ses marques la saison dernière. Après avoir passé un cap dans sa maîtrise de la RC213V lors du test de Misano, en septembre, Márquez a fait preuve d'une grande détermination au cours de la seconde moitié de la saison, obtenant les deux seuls podiums de la marque sur l'ensemble du championnat et faisant notamment le show jusqu'au bout lors d'un Grand Prix d'Aragón mémorable.

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Alex Marquez, Repsol Honda Team

Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Alex Marquez, Repsol Honda Team<span class="copyright">Motogp.com</span>
Alex Rins, Team Suzuki MotoGP, Alex Marquez, Repsol Honda TeamMotogp.com

Motogp.com

La saison 2021 devrait comporter 20 Grands Prix, or Álex Márquez n'a pour l'heure couru au guidon d'une MotoGP que sur sept des pistes actuellement prévues. Pour autant, il ne considère pas 2021 comme une seconde partie de sa saison de rookie, bien que celle-ci ait été très singulière. Pour lui, l'expérience déjà acquise sera déjà suffisante pour qu'il puisse s'adapter rapidement aux nouvelles pistes.

"C'est un peu étrange, car sur certaines pistes sur lesquelles je n'avais pas encore roulé [en MotoGP], j'ai été très rapide dès le début, dès les EL1. Ça dépend donc de la piste, si elle est favorable à Honda, de la façon dont on gère la situation", analyse-t-il.

"Mais, non, ça ne sera pas une saison de débutant. J'ai déjà de l'expérience. Je connais la moto, je connais un peu ses secrets, comment gérer un week-end de MotoGP, parce que c'est vraiment dur de gérer les pneus, de gérer les deux motos, en jouant sur les réglages et le reste. Ce sera intéressant d'aller sur toutes pistes, pour prendre de l'expérience, mais j'en ai, de l'expérience. J'ai eu un déclic dans la deuxième partie de la saison. Le plus important sera de rester à ce niveau, de progresser jour après jour et d'être dans le top 8."

Lire aussi :

Suzuki, la meilleure pépinière de talents du MotoGP

Deuxième sous la pluie du Mans, puis en lutte pour la victoire sur le sec en Aragón, Álex Márquez a su taper dans l'œil des observateurs en 2020 en prouvant, si besoin était, que sitôt à l'aise il pouvait frapper fort. "J'ai pris des informations, de l'expérience. Ce sera difficile de reproduire des courses comme en Aragón, mais on va travailler dur. Avec un peu plus d'expérience, j'essaierai d'être un peu plus régulier dans le top 8, le top 10. Une saison solide sera importante pour l'équipe et pour moi", souligne-t-il.

Quant à l'hypothèse qu'il puisse jouer le titre après avoir obtenu en 2020 la 14e place du championnat, elle lui parait pour le moment démesurée : "Je ne suis pas prêt. La première saison est toujours importante pour connaître toutes les pistes, et nous ne nous sommes pas allés sur toutes. Je n'ai pas le niveau pour espérer jouer le titre. J'ai un autre objectif, être plus solide et plus régulier dans le top 8 ou le top 10, essayer de faire quelques top 5. Je veux continuer à progresser, à prendre de l'expérience."

Avec Vincent Lalanne-Sicaud