Álex Márquez reconnaît une "erreur de débutant" après sa chute

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

, le pilote Honda a perdu l'avant et il est tombé.

"C’est de ma faute, complètement", a reconnu Álex Márquez au site officiel du MotoGP. "J’ai perdu un peu de temps avec Zarco, puis Mir a créé un petit écart et j’ai essayé de revenir trop vite, j'ai été trop optimiste. Je pensais trop au podium, parce que je pensais que c’était possible. Il faut toujours être patient. J’ai fait une erreur de débutant."

"Je pense que nous devons être fiers de notre week-end. [On a obtenu] deux podiums en deux week-ends et je me suis encore battu pour le podium ici, donc le potentiel est là. On doit aussi être réalistes et plus calmes pour Valence, on se fixant des objectifs réalistes. On doit être fiers et je remercie l’équipe parce qu’ils m’aident beaucoup."

Lire aussi :

Álex Márquez vise déjà un retour dans l'équipe d'usine Honda

Le plus jeune des frères Márquez reste cependant satisfait du rythme affiché dans cette course, qui confirme les performances affichées au Mans et dans le premier week-end en Aragón, deux épreuves qu'il a terminées à la deuxième position après d'impressionnantes remontées.

"Si je tombe en me battant pour la 15e place, il faudra s'inquiéter", estime Márquez. "Si je tombe en me battant pour le podium, c’est autre chose. Évidemment, on est plus proche de la limite, c’est plus facile de partir à la faute. Je sais que c’est toujours difficile ici."

"À chaque tour, je me disais 'Calme-toi Álex, calme-toi Álex', mais il y a un tour où j’ai oublié de me dire 'Calme-toi Álex' et je suis tombé. J’ai fait une erreur, j’ai déjà présenté mes excuses à l’équipe, parce que c’était totalement de ma faute. Mais je pense que cela peut nous rendre plus forts. Nous arriverons motivés à 100% à Valence, pour décrocher un bon résultat."

Zarco n'a pas été très intelligent.

Álex Márquez

Álex Márquez a été le seul pilote du plateau à opter pour un pneu dur à l'avant, mais il estime que ce choix de gomme n'est pas à l'origine de la chute. "J’ai pris cette décision parce que je pensais que c’était la bonne. Ma chute est survenue dans un virage à droite, et sur le côté, le composé était exactement le même [que le medium]. Quand on voit 'dur', on se dit que tout le pneu est dur mais ce n’est que sur le côté gauche, dans la dernière partie. La chute n’a pas été provoquée par le pneu, c'est de ma faute, c'est mon erreur."

Avant sa chute, Álex Márquez a perdu du temps dans son duel avec Johann Zarco. Le Français a tout fait pour lui résister et Márquez pense même qu'il est allé trop loin. "À ce moment-là, Zarco n'a pas été très intelligent, parce que non seulement j'ai perdu du temps, mais il en a perdu lui aussi, alors que je revenais avec plus de rythme", a-t-il expliqué. "Il n'a pas résisté à Mir mais il l'a fait avec moi, mais j'ai pu le doubler et rouler à mon rythme."

Avec Germán Garcia Casanova