Álex Rins veut "attaquer dès le début" à Valence

Vincent Lalanne-Sicaud
·3 min de lecture

. sur une piste encore très humide. Si le pilote espagnol estime que les conditions étaient très difficiles durant les qualifications, il se satisfait de son résultat tout en abordant la course avec prudence, en raison du manque de roulage sur piste sèche depuis le début du week-end.

"Les conditions étaient très mauvaises, très dangereuses en qualifications", a déclaré Rins au site officiel du MotoGP. "Mais vous savez, je suis très content de partir de la première ligne, de partir deuxième. On verra ce qu’il se passera. Il semble que ce sera sec, donc j’espère au moins rouler dans des conditions sèches pendant le warm-up, pour choisir le pneu à prendre et voir un peu si les réglages sont bons ou pas, parce que c’est un mystère à ce stade."

Suzuki a fait de bons changements sur la moto de Rins, mais les conditions étaient très difficiles et la séance aurait facilement pu mal tourner. "On a tous été chanceux, parce que c’est facile de sortir et d’avoir une grosse chute", a-t-il précisé en conférence de presse. "On a fait un bon travail. On a fait de petits changements sur la moto avant les qualifications, parce qu’il me manquait des choses, j’avais un peu de mal à trouver le grip à l’arrière, mais je suis très heureux d'être ici pour la course."

Lire aussi :

Espargaró ravi de sa pole : "Je ne sais pas d'où sort ce tour"

Álex Rins veut adopter la même approche que , avec pour objectif de monter sur le podium pour la troisième course consécutive : "Attaquer dès le début. Les prétendants au titre sont plutôt à l’arrière, à part Mir, qui part de la deuxième ligne. On doit se concentrer sur nous, on doit attaquer énormément du début à la fin, et c’est tout. On verra comment les pneus se dégraderont en course."

Rins a enchaîné une deuxième qualification en première ligne d'affilée, alors qu'il n'avait jamais fait mieux qu'une sixième place lors des dix premières courses de la saison. Plusieurs éléments l'ont aidé à progresser dans l'exercice des qualifications : "C’est sûr que je me sent beaucoup mieux avec ma blessure et l'épaule. Depuis Aragón, je n’ai plus la moindre douleur et je commence à me sentir bien sur la moto. Je pilote la moto, alors qu'avant la moto me pilotait. C’est une raison. L’autre, c’est que nous sommes un peu plus à la limite en qualifications depuis les dernières courses."

La piste devrait être sèche en course, des conditions que les pilotes n'ont pas connues depuis le début de week-end et qui pourraient avantager Suzuki selon Álex Rins, grâce à la capacité de l'équipe à trouver rapidement les bons réglages sur sa moto. "En théorie, quand nous arrivons sur une piste, nos réglages sont déjà bons dans les EL1. On a très peu de choses à changer. On verra. Je ne veux pas dire qu'on a un super avantage, peut-être que tout sera différent en course, mais je suis très confiant."