Ángel Di María (PSG), toujours aussi revanchard contre Manchester United

SO FOOT
·1 min de lecture

La passe d'armes, récente, a lieu en mai 2020 par médias interposés. Invitée de l'émission Los Ángeles de la Mañana, une femme de footballeur revient sur le retentissant échec passé de son mari en Angleterre. Pour elle, pas de doute : la faute en revient à la ville où ils avaient atterri, et où le mal-être s'était imposé tout en volant le talent de son bien-aimé. "C'était horrible. Manchester, c'est le pire. C'est horrible ! Nous vivions à Madrid, et Ángel jouait dans la meilleure équipe du monde, le Real Madrid. Le climat était parfait, la nourriture aussi. Et puis, est arrivée cette offre de Manchester... frappe Jorgelina Cardoso, se souvenant avec dégoût de la "bouffe dégueulasse" britannique. J'ai dit : "Il faut que des clubs, de n'importe quel autre pays que l'Angleterre, t'achètent. Ici, c'est de la merde." Je n'ai pas aimé une seule chose, les gens sont tout blancs avec des mines de porcelaine.… Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com